- Publicité -MIB-NVX-DOCKS2021

Vélo en bambou, ski, skate, surf et lunettes en bois : cinq jeunes créateurs ès-bois fabriquent des produits innovants pour le sport. Les Voivres abrite leurs ateliers,  » en couveuse  » dans un incubateur d’entreprise.

Du  » made in France  » et  » fabriqué à la main « . Cambium Makers fait de cette double exigence la griffe de ses produits. Une autre donne caractérise l’entreprise en couveuse dans l’incubateur mis en place par le Pays d’Epinal Coeur des Vosges, dans le cadre d’un Pôle d’Excellence Rural : la jeunesse de ses initiateurs. 24 ans, en moyenne. Fraîchement diplômés de l’ENSTIB d’Epinal (Ecole Nationale Supérieure des Technologies et Industries du Bois), Aurèle Charlet, Antoine Cochennel, Robin Feron et Quentin Le Jannou, rejoints par Pierre Thomas Leclaire, issu, lui, de l’Université de La Rochelle, n’ont pas attendu leur fin de cursus d’ingénieur pour se préparer à l’aventure entrepreneuriale. Dès leur stage de 2e année au Ghana et aux Etats-Unis, deux d’entre eux découvrent les vertus du vélo en bambou. 

Un premier déclic qui va les amener à imaginer, dès leur retour à l’ENSTIB, d’autres produits innovants. Des skates, ski, lunettes en bois voient ainsi le jour.  » On s’est vite rendu compte que cela intéressait, les professionnels comme les enseignants « , se souvient Aurèle Charlet. En 3e année, le Bureau des étudiants leur propose de fabriquer 200 paires de lunettes pour les offrir aux diplômés de la promotion 2012. Le défi est relevé, les nuits, elles, sont blanches, mais la commande  » soude l’équipe, valide même l’idée d’une création d’entreprise « . 

A la récolte des prix et des subsides

L’imagination n’interdit nullement d’avoir les pieds sur terre. Aurèle et Antoine mettent à profit un stage de fin d’études pour s’initier à la création d’entreprise, sous l’égide du Pôle Entrepreneuriat Etudiant de Lorraine. Robin et Quentin choisissent, eux, le CRITT-Bois et Cetelor, pendant que Pierre Thomas s’investit à fond sur le projet vélo. À chacun son rôle, l’équipe n’en sera que plus forte. Soucieux de se faire connaître, de s’inscrire dans des réseaux sans lesquels le défi entrepreneurial est quasiment vain, Cambium Makers fait le pari des concours de création d’entreprises. Avec succès. En un été, le quintuor glane les prix et quelques subsides finançant notamment une étude de marché. Être finaliste du prix MoovJee et lauréat de Créativ’Est et de 100 jours pour entreprendre s’avère prometteur.  » Cela prouve que les gens croient dans notre projet « , résume Aurèle Charlet.

Les atouts ne manquent pas pour séduire. Au caractère innovant des produits s’ajoute une technicité performante qui n’élude pas l’esthétique, le design, et les vertus environnementales du recours à des fibres naturelles de chanvre ou de lin. On ne consacre pas une semaine de travail pour fabriquer un cadre en bambou et près de trois heures pour une paire de lunettes ou un skate sans en récolter le fruit. Les lunettes devraient faire craquer ! 

Sur les skates, la marquèterie fait la différence. L’innovation géographique du vélo en bambou se double de qualités mécaniques,  » une souplesse qui procure une meilleure tenue de route dans les virages « . C’est si vrai que Thibaut Lhenry, un coureur reconnu notamment dans le monde du Vélo Fixie, teste avec succès un prototype, en ayant terminé 2e à Dijon et 4e du Red Hook Critérium de Barcelone. Un  » très bon retour  » de bon augure pour demain. Pour – pourquoi pas ? – créer un jour une SCOOP et voler alors de leurs propres ailes.