Le Ministère de l'agriculture et de l'alimentation a débloqué une enveloppe de 3 millions d'euros pour les éleveurs avicoles.
- Publicité -MIB-NVX-DOCKS2021

La crise sanitaire a bouleversé l’économie française. Tant et si bien que, depuis plusieurs mois, les Ministère tente de venir en aide aux entreprises et exploitations agricoles qui ont subis une perte de leur chiffre d’affaires. Aujourd’hui, c’est au tour des éleveurs avicoles.

Le Ministère de l’agriculture et de l’alimentation a décidé de mettre en place une mesure de soutien aux élevages de canards, pintades, cailles et pigeons. Avec une enveloppe de 3 millions d’euros au niveau nationale, cette aide a pour but de soutenir les éleveurs qui ont subis une perte de chiffre d’affaires, lié à la crise sanitaire. Dès aujourd’hui, les éleveurs concernés et intéressés peuvent élaborer leur demande en ligne, via la plateforme de France Agrimer, jusqu’au 21 mai 12h. Aucun dossier papier ne sera pris en compte. Si besoin, la DDT reste à votre disposition pour répondre à vos questions ! Écrivez-leur à cette adresse mail.

Qui est éligible ?

Cette mesure de soutien n’est pas faite pour tous les éleveurs. En effet, des critères d’éligibilité sont à respecter pour en bénéficier. Par exemple, les personnes, physiques ou morales, doivent être constituées en tant qu’exploitant agricole. Mais aussi en GAEC, EARL ou autre personne morale ayant pour objet l’exploitation agricole. Elle doit également réaliser une activité commerciale d’élevage (ou de gavage) de canards, pintades, cailles ou pigeons, en France. L’élevage doit être immatriculé au répertoire SIREN de l’INSEE par un numéro SIRET. Actif au moment du dépôt du dossier et au jour du paiement. Enfin, il faut avoir subi au moins 30% de perte de marge brute sur l’activité d’élevage avicole totale sur l’année civile 2020, par rapport à l’année précédente.

Et si je suis nouveau dans le milieu ?

Si vous vous êtes installé entre le 2 janvier 2019 et le 15 mars 2020 inclus, vous êtes éligibles à l’aide. Concernant les exploitants installés à partir du 2 janvier 2020, une marge brute de référence sera reconstituée. En effet, l’année de production est incomplète et la référence de 2019 inexistante. Une moyenne théorique sera calculée et multipliée par la durée de la période de production 2020 pour obtenir une référence. Enfin, dans le cas d’une reprise, fusion ou scission d’exploitation, l’histoire comptable des exploitations précédentes pourra être utilisé.

Pour déposer son dossier, c’est sur France Agrimer !
Pour plus de renseignements, c’est par mail auprès de la DDT !