Véronique Marcot, vice-Présidente à l’économie Sociale et Solidaire à la CAE.
© CAE
- Publicité -MIB-NVX-DOCKS2021

L’économie circulaire, l’économie sociale et solidaire sont des enjeux importants à l’avenir, qui se croisent, se complètent et qu’il faut développer. Ce jeudi 25 mars, la vice-présidente de l’économie sociale solidaire auprès de la Communauté d’Agglomération d’Épinal (CAE) a présenté le plan de développement, en compagnie d’Annick Laurent, conseillère déléguée à l’économie circulaire, au sein du site de l’AFPA de Golbey.

Ce plan d’économie circulaire propose de repenser nos modes de production et de consommation, de réduire les impacts environnementaux générés et de limiter le gaspillage de nos ressources naturelles.

L’Économie Sociale et Solidaire regroupe un ensemble de structures qui cherche à concilier utilité sociale, solidarité et économie, avec pour ambition de créer des emplois et de développer une plus grande cohésion sociale.

Ce projet de village de l’économie circulaire et de l’économie sociale et solidaire initié par la CAE et l’association Pôle Eco Ter, trouve écho sur le centre AFPA de Golbey en renouvelant et en modernisant son offre de services, en ouvrant ses centres sur leur environnement, en adaptant son modèle pédagogique aux nouveaux usages de la société apprenante.

L’AFPA ambitionne, donc, de mieux répondre aux projets et aux contraintes des individus, de détecter, anticiper et accompagner les besoins en compétences nouvelles des entreprises et de s’inscrire dans les dynamiques territoriales.

Le village de l’AFPA qui vise à transformer les centres de formations en sites d’insertion sociale et professionnelle, pour sécuriser les parcours de vie et proposer des plateformes d’incubation aux projets d’utilité sociale. Des formations modulaires telles que des plateaux mobiles de formation à distance, des formations à distance, du Digital Learning…

Ce village de l’Economie Circulaire a vocation à devenir un lieu de :

  • Promotion du réemploi
  • Ressources de la fonctionnalité (bricothèque, Repair-café…)
  • Formation aux nouveaux métiers de l’économie circulaire
  • Atelier favorisant les nouveaux comportements : ateliers culinaires zéro-gaspi ou jardinage au naturel
  • Un laboratoire pour de nouvelles activités, notamment pour les structures d’insertion