Pauline Ferrand-Prevot était déjà présente à la manche de Coupe du monde de La Bresse en 2016.
© Jordane Rommevaux
- Publicité -web-nx-docks-mini

La Bresse a réussi à se forger une solide réputation, en terme d’organisation de Coupes du monde VTT. Plusieurs fois récompensés pour la qualité de ses manches, par l’Union Cycliste Internationale (UCI), les membres de l’association La Bresse Événements ont décroché l’organisation de la grande finale de la Coupe du monde 2018, dans quelques semaines. Une édition qui ne se tiendra plus en centre-ville mais dans la station de La Bresse-Hohneck.

Si le Massif des Vosges rime avec ski de fond, alpin ou combiné-nordique en hiver, il est synonyme de VTT, trail ou cyclisme sur route, en été. La raison ? « Les Vosges disposent d’un territoire idéal pour la pratique du sport nature, à tous les niveaux. Ça ne m’étonne donc pas que les organisations soient toujours réussies », répond le double champion olympique de VTT, Julien Absalon, aujourd’hui manager du team Absolute Absalon, lorsqu’on l’interroge sur l’organisation de la prochaine finale de Coupe du monde VTT qui se déroulera à La Bresse, du 24 au 26 août.

Une nouvelle organisation mondiale qui proposera une manche de cross-country et une manche de descente VTT. « C’est l’une des raisons qui nous ont poussés à nous exporter sur la station et à quitter le centre-ville. Nous devions offrir un terrain de jeu différent de ceux déjà affichés, avec d’autres contraintes, tout en accentuant la difficulté », explique le président de La Bresse Événements, Nicolas Remy.

Un tracé beaucoup plus difficile s’annonce pour les vététistes. Les spécialistes du cross-country pourront découvrir un parcours en boucle de 4,1 km, en forme de 8, comportant trois passerelles, pour 200 m de dénivelé.

« C’est un parcours avec de moyennes bosses, qui va rendre la course intéressante car les écarts pourraient rapidement se faire. Il prendra son départ et se terminera sur le front de neige et se poursuivra sur le côté nord de la station, pour une portion en forêt. Suivront les passages sur les pistes Bourvil et de la Vologne. Il redescendra ensuite en virages relevés vers les pistes écoles et remontera le long de la piste Blanchemer, pour rejoindre les parkings situés au sud de la Station, avant le finish sur le front de neige », explique l’organisateur.

Côté descente, c’est un parcours de 1 600 m très technique et piégeux qui attend les spécialistes. Il démarrera sous le télésiège Vologne Express et sillonnera la forêt, avant de repartir sur le Bike Park. Le finish se fera sur le front de neige de la station. « Une arrivée qui devrait satisfaire les spectateurs puisque les 300 derniers mètres seront visibles à 100 % de l’aire d’arrivée », se réjouit Rémi Thirion, le spécialiste vosgien de la discipline.

Des spectateurs attendus en nombre durant la semaine de compétition puisque, en 2016, ils étaient plus de 15 000 à s’être déplacé au centre de La Bresse. Pari réussi pour l’organisation, puisque La Bresse a été élue par l’Union Cycliste Internationale, comme deuxième meilleure organisation de la Coupe du Monde de VTT crosscountry et avait obtenu le titre de meilleure organisation en 2012.

Pour cette année, Nicolas Remy soutient : « On pourra accueillir tout autant de monde, si ce n’est plus, avec un spectacle encore plus intéressant et surtout un spot plus accessible aux spectateurs, qui pourront admirer une large partie du parcours, depuis l’aire d’arrivée. D’ailleurs, Red Bull TV a déjà prévu une couverture de 95 % du circuit ».

La fête sera belle, une nouvelle fois, à La Bresse, avec cette nouvelle Coupe du monde, qui conclura la saison et révélera les vainqueurs 2018, par catégories. « Elle devance les Championnats du monde, deux semaines plus tard, ce qui sera une excellente préparation pour tous les meilleurs pilotes mondiaux, qui apprécient cette épreuve grâce à son émulation et au nombre important de visiteurs », confie Neïlo Perrin-Ganier, qui vise un podium dans sa catégorie, avec le maillot Absolute Absalon sur les épaules. La victoire serait belle, comme un passage de témoin entre deux générations de champions.

Coupe du monde VTT

Du vendredi 24 au dimanche 26 août

Station La Bresse-Hohneck

Tarifs : 15 euros la journée et 32 euros le week-end

www.labresse-coupedumondemtb2018.com

Les Vosgiens à suivre : 

Neïlo Perrin-Ganier (X-country) :

« Je suis satisfait de mon début de saison : un podium en Coupe du monde et 2 victoires en Coupe de France. Touché par la toxoplasmose, depuis quelques semaines, je sens que l’infection est éliminée et l’énergie est revenue. La Bresse est l’événement de la saison avec les mondiaux. C’est un très beau circuit qui devrait offrir une belle bagarre, avec des montées courtes mais raides. Cailloux, granit, racines, sapins… les spécificités techniques seront particulières. Un circuit qui devrait me convenir. Le public vosgien sera là pour nous pousser. J’habite à 3 km donc c’est top de courir à domicile. »

Sabrina Enaux (X-country) :

« J’ai fait un début de saison avec un top 16 à Albstadt (Allemagne). L’étape de La Bresse, je vais l’aborder comme une autre Coupe du monde. Il y a toujours beaucoup de public, ce qui donne des frissons. C’est une petite pression supplémentaire mais positive. Le circuit est très physique. Il nécessitera beaucoup de caisse. Il faudra courir intelligemment pour ne pas trop se mettre dans le rouge. En Coupe du monde, je vise un top 15 au classement général.  »

Rémi Thirion (Descente) :

« J’ai eu une grosse blessure l’an dernier, suite à une chute donc les premières manches de Coupe du monde m’ont permis de reprendre confiance et de retrouver le rythme. Je suis actuellement 15e du classement général. Physiquement et techniquement, je me sens mieux qu’avant, c’est psychologiquement qu’il faut encore travailler, pour gagner en vitesse. La Bresse aura un parcours très court, aux alentours de 2 min 30, avec un terrain complet : une partie physique en milieu de parcours et une arrivée top pour les spectateurs, avec des virages et courbes à plat, à l’ancienne. Un parcours qui pourrait me convenir. Même en cas de pluie, je suis à l’aise dans la boue, je suis vosgien (rire). Objectif top 5 ! »

Julien Absalon (Manager Team Absolute Absalon) :

« Ça va être un moment fort de l’année de revenir ici, même si je suis désormais manager. Je n’ai aucune frustration de ne pas être sur un vélo. Je ne peux pas imaginer prendre le départ sans viser la victoire. La Bresse offre le parcours le plus physique de la saison. C’est un tracé qui peut convenir à Neïlo. Physiquement, il sera plus frais que certains en août. L’objectif, c’est le podium en U23. Cette manche de La Bresse va être la plus importante de l’année, puisque c’est ici que se jouera les classements mondiaux. Champion de France E-bike, je réfléchis avec l’UCI sur une façon pouvoir l’utiliser en temps qu’ouvreur, par exemple. Ce qui me permettrait de filmer avec une caméra embarquée. A voir. »