Le Raonnais Alexis NOIROT parmi les favoris à Raon-l'Etape.
© D. Guiot

Ca roule pour le club VTT du CSA Raon-l’Etape, qui fête ses 65 ans en 2017. Co-organisateur du Tour de la Mirabelle, le club vosgien, davantage performant en VTT, a décidé de devenir une référence en terme d’Enduro et vise l’organisation d’une Coupe du monde. En attendant, c’est la Coupe de France qui se gagne dans les Vosges.

Les Vosges, terres de VTT ! Ça, on le savait déjà avec les différentes courses qui attirent les meilleurs spécialistes mondiaux, tels que l’Enduro des Hautes-Vosges, ou la Coupe du monde XCountry à La Bresse. Portés par d’illustres champions comme le double médaillé olympique Julien Absalon, son frère Rémy, Rémi Thirion ou encore la jeune génération Elliot et Théotim Trabac, Neïlo Perrin-Ganier ou Marie Rodrigues, les Vosges peuvent être fières de leurs vététistes dans l’échiquier mondial.

D’autant que depuis 2 ans, le club du CSA Raonnais a décidé de consacrer sa formation et l’essentiel de ses organisations au VTT. « Nous étions co-organisateurs du Tour du Piémont Vosgien, une course sur route devenue cette année Tour de la Mirabelle, avec le Team Macadam’s Cowboys. Seulement, depuis quelques années, nous avons remarqué que nous avions davantage de vététistes que de cyclistes. Le Tour de la Mirabelle devenait presque un Ovni pour notre club, c’est pour cela que nous avons décidé d’arrêter ce type d’organisation. Ca nous permettra de nous concentrer sur la gestion d’épreuves qui concernent nos licenciés », explique le président raonnais Olivier Idoux.

Des courses qui s’orientent vers l’Enduro puisque le club de Raon-l’Etape dispose de fers de lance extrêmement talentueux comme Alexis Noirot. Charpentier dans la vie, le jeune homme de 25 ans est aussi en train de se faire un nom dans l’Enduro, en tutoyant les podiums nationaux. « Nous avons organisé notre première manche de Coupe de France en 2016. Une épreuve qui a réuni les 350 meilleurs pilotes français, pour la première fois dans les Vosges. Et parmi cette élite, Alexis a réussi à décrocher la 4e place du temps scratch, malgré 3 chutes. Cette année, il fera clairement partie des favoris », annonce l’organisateur, malgré un plateau encore plus prestigieux.

On l’aura compris, après le succès de cette première édition, la Coupe de France fait son retour sur le circuit raonnais, pour un week-end festif qui en appellera certainement d’autres. « J’ai l’ambition d’organiser dans quelques années une manche de Coupe du monde à Raon-l’Etape. Je pense que nous en avons les moyens mais il faut que je me rende sur différentes manches, cette année, pour voir quels sont les besoins pour y parvenir, avant de postuler », ajoute le président.

Le 20 mai prochain, c’est au départ de l’Office de tourisme, que les spectateurs pourront assister à la première spéciale, « rendue secrète jusqu’au jour de la course. D’ailleurs pour éviter que les pilotes ne fassent trop de reconnaissances, nous avons fractionné les courses. Samedi matin, ils reconnaîtront les 3 premières spéciales, qu’ils courront l’après-midi, avant de renouveler l’expérience le lendemain, pour 3 autres manches », explique Olivier Idoux.

Le principe est identique au rallye automobile. Chaque participant s’élance sur un tronçon de 2 à 5 km, généralement en descente, avant de rallier une autre spéciale chronométrée. C’est le cumul des temps de chaque spéciale qui sacre le plus rapide comme vainqueur.

Un exercice qui pourrait sourire à l’Alsacien Jérôme Clementz, vainqueur en 2016, Nicolas Vouilloz (10 fois champion du monde de descente), ou aux Vosgiens Rémy Absalon, Elliot Trabac, Pierre-Charles Georges. Côté féminin, la championne du monde en titre, Cécile Ravanel, partira avec les faveurs des pronostiques.

Coupe de France Enduro VTT

Samedi 20 et dimanche 21 mai, 8 h 45

Raon-l’Etape

www.tribe-events.com