John Taupin se prépare pour sa Traversée des Vosges en juillet

Le sport est son souffle de vie. Le Romarimontain John Taupin, 27 ans, court et enchaîne les défis athlétiques pour lutter contre la maladie dont il souffre : la mucoviscidose. En juillet prochain, il se lancera dans une traversée des Vosges de plus de 100 km. Rencontre.

 

John Taupin, vous faites partie des quelque 6 000 personnes atteintes de la mucoviscidose en France. Comment gérez-vous cette maladie génétique qui affecte principalement les voies respiratoires et le système digestif ?

John Taupin – Je vis au jour le jour. Ce n’est pas toujours facile, il y a des hauts et des bas. Pour donner une idée, c’est un peu comme si j’avais un poumon de fumeur. Les traitements sont assez lourds : je consacre une heure par jour aux soins et je prends des médicaments à chaque repas. Tous les trois mois, je fais un bilan complet au CHU de Nancy.

Et la lutte contre la maladie passe aussi par le sport, qui occupe une place centrale dans votre vie…

J.T. – Oui, je construis ma vie autour du sport. J’ai toujours eu une bonne capacité respiratoire et j’en ai toujours fait. J’ai commencé par le foot puis je me suis mis à la course à pied et au vélo en compétition. Je participe régulièrement à des trails dans le secteur. Le sport nature me permet de me sentir bien, de me vider la tête et d’oublier la maladie.

« La maladie est un moteur. Il faut se lancer, ne pas avoir peur »

Quelles difficultés devez-vous surmonter dans la pratique sportive ?

J.T. – Il faut surtout être à l’écoute de son corps. On se déshydrate beaucoup plus que les personnes normales. La nutrition est donc très importante. En course, je tousse beaucoup. Il faut veiller à toujours avoir les apports nécessaires en sel, eau et minéraux et, après l’effort, ne pas négliger la récupération et le sommeil.

Depuis quelques années, vous enchaînez les défis et les exploits…

J.T. – Depuis 2014 je me fixe un grand objectif chaque année. J’en ai besoin, c’est ce qui me fait avancer. La maladie est un moteur, elle me permet de me surpasser. En 2017 j’ai fait la Verticale de la Tour Eiffel (1 665 marches). C’était une expérience incroyable. A la fin, j’étais à bout de force. Je ne pensais jamais pouvoir réaliser ce genre d’exploit.

Marathon de Paris et Trail de la Vallée des Lacs au programme

L’année suivante, vous vous attaquiez à l’une des épreuves de l’Ultra Trail du Mont-Blanc…

J.T. – Oui j’ai fait l’OCC (56 km, 3 500 mètres de dénivelé). C’était très très difficile mais je suis allé au bout. A l’arrivée, le père de Grégory Lemarchal (décédé des suites de la mucoviscidose en 2007, ndlr) est venu à ma rencontre. C’était un grand moment. Grégory n’a pas vécu longtemps mais il a réussi à réaliser ses rêves, à donner du sens à sa vie. C’est un exemple pour moi.

Votre prochain défi sera une traversée des Vosges les 6 et 7 juillet prochains. Pouvez-vous nous en dire plus ?

J.T. – Je vais courir plus de 100 kilomètres, de Remiremont au Grand Ballon. L’objectif de ce défi « Respire » n’est pas de faire un record mais de sensibiliser aux bienfaits du sport, faire passer un message d’espoir et promouvoir le massif. Sur la première partie, jusqu’à
Cornimont, tout le monde pourra courir avec moi sur la voie verte. Je ferai la seconde partie en mode trail.

Vous sentez-vous prêt ? Avez-vous déjà d’autres projets en tête ?

J.T. – Je me sens bien. J’augmente progressivement mon volume d’entraînement. Dans le cadre de ma préparation, deux grosses échéances m’attendent : le marathon de Paris le 14 avril et le Trail Long de la Vallée des Lacs à Gérardmer (56 km) le 15 juin. Pour la suite, ce qui est sûr, c’est que je ne vais pas m’arrêter là. J’aimerais faire une traversée des Highlands en Ecosse, en mêlant la course à pied, le trail et le VTT.

John Taupin en bref

Né en 1992 à Remiremont (27 ans)

> Ingénieur dans le secteur des énergies en Alsace

> Cofondateur de l’association Respire ensemble contre la Mucoviscidose née en 2017 :

« Aujourd’hui, on sait que le sport a une influence bénéfique sur la fonction respiratoire des patients atteints de la mucoviscidose. Il faut se lancer, ne pas avoir peur. Faites passer le message. »

#DefiRespire