Hugo Vinatier et le Gamyo ont tout donné contre Gap.
© Jordane Rommevaux

Les hockeyeurs de la cité des Images n’auront fait illusion que 10 petites minutes, ce mardi 14 février, à l’occasion du leader du championnat de Ligue Magnus, Gap. Malgré un début de match appliqué et volontaire, le Gamyo Epinal a subit deux buts d’entrée et n’a jamais pu tenir la comparaison avec son adversaire du soir, beaucoup plus réaliste.

Le match

14 février, jour des amoureux, mais jour de match de gala également pour le Gamyo Epinal, qui recevait l’un de ses meilleurs ennemis, Gap, après la finale perdue en 2015. Une rencontre déséquilibrée, à la vue du classement de Ligue Magnus, puisque si les Gapençais sont de solides leaders, les Spinaliens eux luttent pour une qualification en playoffs. Mais, malgré cette différence de niveau, tous les espoirs semblent permis. Dans son histoire, le Gamyo n’a jamais été aussi bon que dos au mur. Seulement, dès le premier tiers-temps, c’est Gap qui prenait les commandes du match par Rehus (11e), malgré 10 bonnes premières minutes spinaliennes. Il faudra même compter sur le but de Bernier (17e), avant d’entamer la seconde période. Un second acte vite réglé car Gap ajoutera un nouveau but par Bazevics (22e). A sens unique, le second tiers-temps tournait court puisque les Gamyo ne parvenaient pas à cadrer leurs frappes. C’est dans le dernier tiers-temps que les espoirs revenaient. Quelques actions mieux construites et un jeu plus agressif avaien

t le mérite de bousculer le leader. Malgré tout, Gap s’offrait un quatrième but par Carr (51e). C’est Romain Gutierrez qui allait sauver l’honneur pour Epinal, à 90 secondes de la fin de la partie.

Le bilan

Défaite prévisible du Gamyo Epinal contre Gap (1-4), qui réalise la mauvaise opération de la soirée car, en parallèle, Strasbourg a trouvé les ressources pour s’imposer largement à Cahmonix-Morzine (0-6) et Amiens l’emporte contre Nice (1-0), ce qui lui permet de prendre la 7e place à Epinal. La fin de saison promet d’être tendue jusqu’au bout pour la qualification en playoffs.