Engluée dans le fond du classement de CFA2, l’équipe 1 thaonnaise réalise une saison mitigée pour son retour au 5e échelon national.

Changement de coach, difficultés offensives et défensives dans le jeu, mais aussi économiques dans les coulisses. Le Président Clasadonte croit en la formation pour réussir à rivaliser avec les grosses écuries dans le futur.

 » Le département des Vosges est un cas unique en Lorraine puisqu’il compte un club en National, un en CFA et 2 en CFA2. Pourtant nous avons un vivier de jeunes en formations beaucoup moins important que Nancy ou Metz, pour ne citer que ces clubs professionnels. Nous avons donc eu une grande réflexion, depuis plusieurs mois, sur le futur de l’ES Thaon et sur sa formation « , explique le président thaonnais, Nicolas Clasadonte.

En difficulté sportive actuellement, le club vosgien se trouve dans une situation délicate en championnat de CFA2 et entend bien profiter des 16 dernières journées pour remonter au classement et s’assurer une place dans cette division l’an prochain. 

 » La première partie de saison a été très compliquée. On a remarqué la différence de niveau qui nous séparait des meilleurs effectifs mais nous avons également constaté que le maintien était dans nos cordes. Nous avons, d’ailleurs, perdu quelques matchs alors que nous aurions du nous imposer « , note-t-il.

Toujours en place en début de saison, l’entraîneur Michel Swistek et le club ont décidé de se séparer  » d’un commun accord  » en décembre dernier.

Le club s’est alors tourné vers un ancien de la maison, Farid Touileb pour s’occuper de l’équipe 1, associé à Mickaël Grand qui était l’adjoint de Swistek.  » Ils ont chacun leur rôle, prévient le président. Farid qui est non titulaire du DEF (Diplôme d’Entraîneur de Football) apportera son expérience sur le plan technique, tandis que Mickaël, titulaire, lui, du diplôme, sera en charge du coaching et de la préparation physique « .