Grosse déception pour Mike Cestor et le SAS Epinal.
© Jordane Rommevaux

S’il y avait un match à ne pas perdre à domicile, c’était bien celui contre Belfort, avant-dernier du championnat de National. Sauf que, comme souvent à domicile, le SAS Epinal n’a jamais réussi à mettre en place son jeu.

Le match

Le SAS football semblait avoir retrouvé un jeu intéressant, qui pourrait lui permettre de se maintenir en National, le Boutons d’Or ont connu une grosse désillusion, ce vendredi 10 février. Alors que les Spinaliens avaient l’occasion de se relancer en championnat, en accueillant l’avant-dernier du classement, Belfort, le secteur offensif des locaux n’a jamais été en mesure de faire trembler les filets adverses.
Après avoir subi une ouverture du score chanceuse, en début de match, par l’attaquant belfortain Baal (10e), les hommes de Xavier Collin ont couru après le score durant 80 minutes, sans jamais réussir à égaliser.
Pourtant, les occasions n’ont pas manqué puisque Arnold Lemb (33e ou 60e), tout comme Mike Cestor (83e), avaient l’occasion de revenir au score.
Mais, la plus grosse déception viendra de ce penalty, généreusement offert à Epinal, suite à une faute sur Ambroise Gbiho, que Lusamba frappera en force (77e) mais que le gardien de Belfort, Veron, réussira à sortir.
Le score aurait même pu être plus lourd pour les Spinaliens, sans les interventions décisives du gardien vosgien Olivier Robin (74e et 88e). Au final, la défaite (0-1) du SAS Epinal face à Belfort semble logique et inquiétante.

Les réactions

Abdoulaye Diawara, capitaine du SAS Epinal : « C’est une grosse contre performance ce soir. On s’était dit qu’il fallait gagner et mettre les ingrédients pour le faire mais nous n’avons rien fait de cela. Il n’y a pas eu cette agressivité nécessaire pour s’imposer. J’ai l’impression que nous sommes timorés et que nous avons peur de mal faire à domicile. On savait que ce match pouvait être celui du maintien et que c’était l’occasion de se lâcher mais nous ne l’avons pas fait. Bon, ce n’est pas fini car il reste 16 matchs, mais nous prenons un gros coup sur la tête. Il n’y a pas qu’un souci offensif, c’est partout. Mais, je reconnais que lorsqu’on arrive dans les 30 derniers mètres, on manque la dernière passe ou le dernier geste qui nous offrirait un but. Mais, tous les compartiments du jeu sont critiquables. En défense, les attaquants adverses ont fait ce qu’ils voulaient et au milieu, on était trop loin pour gêner l’adversaire. C’est un coup dur, il faut s’accrocher. On ne va pas se cacher, cette phase est compliquée. Mais maintenant, nous n’avons plus que des finales à jouer pour nous maintenir. On est en mission commando ».

Olivier Robin, gardien de but du SAS Epinal : « C’est une grosse déception car nous savions que cette rencontre pouvait être décisive. Est-ce qu’on a mis tous les ingrédients pour l’emporter ? Je ne sais pas, on va l’analyser. C’est compliqué et difficile à digérer. Il ne faut pas lâcher. On a l’effectif pour s’en sortir donc il faut tout faire pour aller chercher des points. On a quelques difficultés offensivement. Il faut encore travailler davantage. Belfort n’a pas montré grand chose de plus que nous mais leur victoire est logique, avec leur état d’esprit. On lâche 3 points à Belfort qui nous repasse devant et qui a un meilleur goalaverage particulier. Il va falloir gratter des points partout maintenant ».