- Publicité -MINI-BANNIERE_468-x-68_100VOSGES_JEP2020-01

Toujours dans l’euphorie des qualifications historiques du SAS Epinal et de l’US Raon l’Etape pour les 8e de finale de la Coupe de France de football masculine, les filles de l’ASFF Epinal préparent discrètement leur affrontement contre Lyon.

« Tout le monde en parle dans les rues, au travail, entre amis ». Même le président du club de football féminin d’Epinal, Franck Ridet, a été bluffé par les performances des deux formations vosgiennes toujours qualifiées en Coupe de France masculine. Et il l’avoue à demi-mot, il « rêverait de faire quelques choses » contre son futur adversaire en 32e de finale de Coupe de France dame, cette fois.

C’est vrai que le challenge est magnifique et que la performance serait incroyable. « Je crois que personnes ne me contredira si j’affirme que rencontrer les filles de l’Olympique Lyonnais est quelques choses d’unique dans une carrière de footballeuse. Mais leur marquer un but alors qu’elles n’ont concédées, en tout et pour tout, que quatre malheureux « pions » depuis le début de la saison serait incroyable », avance le président spinalien.

Alors quels superlatifs avancés si l’équipe vosgienne réussi l’exploit d’éliminer l’ogre lyonnais ? « Impossible de l’imaginer, lance-t-il. Ca serait du jamais vu, ou presque. Il y a une telle différence de niveau entre nos deux clubs. Nos filles s’entraînent trois fois par semaine maximum quand les lyonnaises, elles, tapent du ballon tous les jours. Nous aurons en face de nous 22 internationales de plus d’un mètre soixante-quinze alors que notre plus grande joueuse ne mesure même pas cette taille », ironise-t-il avant d’ajouter, « mais bon, sur un match tout est faisable ».

Actuellement classées dixième de leur championnat, frôlant la zone de relégation, les joueuses d’Olivier Fatrez découvrent la D2 et ambitionnent de se maintenir dans l’antichambre de l’élite. « Après un bon début de saison, nous avons été touché par de nombreuses blessures et suspensions. Aujourd’hui tout le monde est de retour et elles sont en pleine forme pour jouer le premier gros match depuis la création du club en 1978 ».

Une rencontre face aux championnes de l’OL qui sera observée par toute la Lorraine du football, « ainsi que par le sélectionneur national, Bruno Bini, qui nous fait l’honneur de sa visite », ajoute le président, fier de son équipe.

Une rencontre à suivre au stade de la Colombière, dimanche 27 janvier, à partir de 14h30.

ASFF Epinal – Olympique Lyonnais
32e de finale – Coupe de France féminine
Stade de la Colombière, Epinal
Tarif unique : 5 euros
Ouverture de la billetterie au stade, à partir de 11h30