Tous les acteurs concernant la sécurité du match SAS Épinal - Losc étaient réunis à la Colombière, ce mardi.
© SAS Foot

Ils l’ont fait ! Les footballeurs spinaliens sont parvenus à éliminer la dernière équipe d’Outre-mer, la JS Saint-Pierroise, au terme d’un match difficile et globalement équilibré, qui aurait pu basculer d’un côté comme d’un autre, si ce n’est cette expulsion d’une capitaine réunionnais, en début de match, qui a compliqué la tâche des visiteurs. « Paradoxalement, cette expulsion nous a compliqué la tâche car nos adversaires se sont repliés dans leur camp. Mais le dénouement a été magnifique », nous rapportait Djamel Menaï l’assistant coach de Xavier Collin.

Une victoire (1-0) acquise au terme des arrêts de jeu (118e minute) qui a offert une explosion de joie aux supporters du SAS Épinal. Ces derniers, de retour à ce stade de la compétition 7 ans après l’élimination à Lens, après avoir sorti l’Olympique Lyonnais et le FC Nantes, aux tours précédents, accueilleront cette fois-ci les Dogues du LOSC.

Un deuxième 8e de finale historique

Actuellement classés à la 5e place du championnat de Ligue 1, les hommes de Christophe Galtier ont éliminés l’US Raon-l’Étape lors des 32e de finale de la Coupe de France. Ils seront de retour dans les Vosges, moins d’un mois plus tard, pour chercher leur qualification en quart de finale, à Épinal.

« Bien sûr que c’est un bon tirage, savoure l’assistant coach du SAS Épinal, Djamel Menaï. Une équipe qui a joué la Ligue des Champions cette année et qui joue les premiers rôles en L1, ce n’est pas tous les jours que nous avons l’occasion de l’affronter, d’autant que c’est l’une des rares Ligue 1 que nous n’avons pas encore reçu à la Colombière ».

« Un match très difficile à jouer », Christophe Galtier

Côté Lillois, le tirage est accueilli avec le sourire. Le coach du LOSC, Christophe Galtier, reconnait que « c’est un bon tirage, c’est certain, quand on voit qu’il y a encore d’autres club de Ligue 1 en lice. Malgré tout, nous aurons un match très difficile à jouer, comme contre Raon-l’Étape (32e) ou contre Gonfreville (16e). Plus nous avançons dans le calendrier, plus les matchs sont difficiles. Il faudra faire en sorte de ne pas être la mauvaise surprise ».

Une réunion de sécurité s’est déroulée ce mardi matin pour valider ou non l’organisation de la rencontre dans le stade de la Colombière d’Épinal, actuellement en travaux. « La visite s’est parfaitement déroulée. Le représentant de la fédération nous a posé pas mal de questions pour son cahier des charges et il avait l’air satisfait de nos réponses. Seulement, il nous a bien précisé que ce n’était pas lui qui avait la décision finale. La décision sera entérinée à Paris dans la journée ou demain matin mais, honnêtement, je ne vois pas pourquoi nous ne pourrions pas l’organiser ici », nous confie Djamel Menaï.

Repli à Nancy, si…

Et la municipalité spinalienne a, semble-t-il, tout fait pour que le match se déroule à Épinal puisqu’une tribune supplémentaire sera installée derrière un des buts, qui devrait porter la capacité de spectateurs à 5 000. Aussi, le club a le soutien de la police d’Épinal pour la sécurité des spectateurs, ainsi que de l’entreprise de stadiers qui officie pour l’AS Nancy-Lorraine, qui devrait embaucher une centaine de stadiers pour le jour J.

En cas de refus de la FFF d’organiser cette rencontre à Épinal, la seule solution serait un repli à Nancy, au Stade Marcel Picot. Une solution que n’ose envisager le club, puisqu’il a tout fait pour que ce match se joue au Stade de la Colombière. « Les élus ne veulent pas envisager une délocalisation de la rencontre’, confirme Djamel Menaï.

Un match qui se tiendra mercredi 29 janvier à 18 h 30, dont le tarif des places a déjà été entériné. Le club mettra en vente les places au tarif identique au match contre l’Olympique de Marseille, il y a 2 ans, soit :

  • Tribune honneur : 30 euros
  • Tribune Wassmer : 20 euros
  • Pelouse : 15 euros

La mise en place des ventes ne sera programmée qu’à l’issue de la décision de la FFF concernant le lieu de la tenue de la rencontre. Affaire à suivre !