Le SAS Epinal surclasse Villefranche sur sa pelouse (0-3)
© Archive

Le SA Epinal n’avait plus joué en compétition officielle depuis le 20 décembre et un match nul à Montceau en championnat de N2 (1-1). La semaine de reprise avait été studieuse et les Spinaliens comptaient bien jouer leur chance à fond sur le terrain de l’Entente Sannois Saint-Gratien ce dimanche en 32e de finale de la Coupe de France.

Tombeur du Blanc Mesnil (N3) au 8e tour le 10 décembre dernier (2-1), Epinal pouvait s’enorgueillir d’une 24e qualification à ce stade de la compétition. Pour la première fois, le SAS ne partait pas favori, ayant hérité au tirage d’une équipe de niveau supérieur, qui plus est à l’extérieur. Promu en National 1 l’été dernier au moment où Epinal faisait le chemin inverse, l’ESS a fini l’année 2017 au sixième rang (23 points en 16 journées).

L’entame était plutôt à l’avantage des Val-d’Oisiens dans leur antre de Michel Hidalgo, mais sur un long ballon de Loïc Meyer, qui faisait la paire avec Jeremias Tango en charnière centrale, le défenseur francilien Traoré se manquait et Konté ne laissait pas passer l’occasion d’ouvrir la marque au quart d’heure de jeu (14e, 0-1), au plus grand bonheur de la vingtaine de supporters vosgiens qui avait fait le déplacement.

Et Désiré Segbè envoya Epinal au paradis !

Bien campés sur leurs bases dans leur traditionnel 4-1-4-1, les Boutons d’or laissaient venir l’ESS qui se montrait impuissante jusqu’à la pause. A la reprise, les locaux se montraient plus déterminés et tranchants, mais le SAS parvenait à résister, malgré les changements opérés, jusqu’à la 80e minute, et ce penalty accordé aux Franciliens sur un tacle de Meyer. Dramé remettait dans la foulée le score d’équerre (1-1).

Les minutes suivantes étaient difficiles pour les joueurs de Xavier Collin et Robin devait intervenir devant Dramé pour sauver la patrie. Et le SAS parvint à arracher la victoire et la qualification dans le temps additionnel par Segbé qui, bien lancé par Madihi, venait confondre avec lucidité un Raphose médusé (90+2, 1-2). Le bien nommé Mr Paradis, arbitre de ce match, mettait fin aux débats quelques minutes plus tard. Énorme !

Le SAS réalise l’exploit de se qualifier pour les 16es de finale, à l’image de ce qu’a réussi Grenoble (National 1) sur le terrain du GFC Ajaccio (Ligue 2). Le tirage au sort aura lieu ce lundi soir et Epinal pourrait pourquoi pas recevoir une équipe de Ligue 1. Autre satisfaction, c’est 40 000 euros supplémentaires qui tombent dans les caisses, ce qui porte à 82 500 euros le total de la dotation fédérale. En attendant mieux ?

https://www.facebook.com/djamel.menai.75/videos/10215362027233061/

Maintenant place au championnat où les joueurs de Xavier Collin n’ont plus gagné depuis le 28 octobre contre Saint-Priest à la Colombière (3-2). Prochain match samedi prochain à domicile contre la réserve du PSG (16h).

La composition du SA Epinal :
Epinal : Robin – Mazzei, Meyer, Tango, Ttrichard – Kodjia – Bai, Madihi, Labhiri, Haguy – Konté. Entrés en jeu : Segbé, Niang.