Les Louves contre Nimes en championnat Elite.

C’est un cas suffisamment rare pour être souligné : les « Louves » de Saint-Dié-des-Vosges ne comptent aucun match en retard après 10 journées dans leur championnat d’Elite féminine. Avec 18 points, elles occupent une place sur le podium qu’elles espèrent conserver jusqu’à la fin de la saison régulière, mais rien n’est gagné d’avance. Le chef de meute, « Manu » Dumortier, monte au filet.

Coach, comment jugez-vous la première partie de saison des Louves ?

Manu Dumortier – Sur le plan sanitaire, on a été relativement épargnés. L’équipe n’a pas été touchée. Du point de vue sportif, c’est correct sur le plan des résultats. Sur la manière, j’attends plus. Il va falloir cravacher sérieusement pour atteindre notre objectif, les play-offs. L’an dernier on s’était qualifiés mais on n’avait pas pu les jouer. Les mois de janvier et février vont être décisifs.

Comment expliquer-vous l’irrégularité de votre équipe ?

M. D. – Difficile à dire. C’est vrai qu’on oscille entre exploits et contre-performances. Pourtant sur le papier c’est la meilleure équipe que l’on ait eu à St-Dié. On n’a jamais été aussi forts mais également jamais été aussi fragiles. On a une équipe qui commet beaucoup de fautes qui génèrent une forme de stress et on joue avec une forme de pression. Si on va en play-offs les filles seront plus libérées.

Quel est l’impact des huis-clos dans les performances des Louves ?

M. D. – L’une des raisons pour lesquelles les joueuses viennent jouer à St-Dié, c’est l’affluence. On a un public nombreux (près de 600 spectateurs par match) et qui donne de la voix. C’est un manque mais les filles s’adaptent. Le plus embêtant c’est pour le public lui-même et pour les partenaires. Mettre en place des retransmissions de matchs était la moindre des choses que nous puissions faire pour eux.

La crise a-t-elle des conséquences sur l’ambitieux projet du Saint-Dié Volley Ball ?

M. D. – Non. La 1ère étape est aboutie. Nous sommes montés en Elite avec deux ans d’avance par rapport aux prévisions. La vitrine qu’est l’équipe première fait partie du Top 20 en France. La 2e étape c’est la structuration du club pour avoir des équipes performantes à tous les niveaux. C’est en bonne voie. La 3e c’est l’accession en Ligue A féminine. On se donne quelques années pour y arriver.

Prochains matchs des Louves au Palais Omnisports Joseph Claudel (sous réserve de conditions sanitaires et météorologiques optimales) :
Saint-Dié-des-Vosges – Saint Laurent du Var : samedi 16 janvier, 19 h 10
Saint-Dié-des-Vosges – Rennes : samedi 6 février, 19 h 10