Le petite entreprise vosgienne In’Bô peut être fière. Elle vient de permettre au cycliste Thibaud Lhenry de devenir champion du monde au terme de la troisième Coupe du monde Red Hook Crit, à Milan, ce dimanche 12 octobre.

In’Bô où l’histoire d’un David dans un monde de Goliath cycliste. Cette petite entreprise vosgienne a réussi à relever le défi fou d’aligner deux coureurs expérimentés sur les manches de Coupe du monde de Fixie, autrement appelées Red Hook Crit.

La particularité du Fixie ? « Les coureurs qui participent sont équipés de vélos semblables à des vélos de pistes, c’est-à-dire sans freins, sans vitesses et sans roues libres. Les cyclistes doivent toujours pédaler, même ne phase de décélération », explique Pierre-Thomas Leclaire, responsable des Cycles In’Bô.

Et les deux Dijonnais, Thibaud Lhenry et Rémi Pompanon, âgés de 25 ans, n’ont pas hésité un instant à relever le défi de participer à la Coupe du monde cycliste au guidon de vélos en bambou.

Alors qu’aucun Français n’avait encore réussi à remporter cette Coupe du monde, Thibaud Lhenry réussira l’incroyable performance de remporter la première manche à Brooklin (USA), en mars dernier. Avant de s’octroyer la troisième place de la seconde manche à Barcelone, le 30 août. 

« Deux performances admirables qui le plaçaient, d’ores et déjà, en tête du classement général« , précise encore Pierre-Thomas Leclaire.

Et ce dimanche à Milan, malgré une modeste 16e place pendant la course, Lhenry assure sa première place au classement général et devient le premier français champion du monde de la discipline, avec ce vélo 100% Vosgien.

« Jamais aucun coureur n’avait réussi de telles performances avec un vélo en bambou, à ce niveau de la compétition. En seulement trois courses, armé de son vélo vosgien, il est devenu la référence mondiale. Ces performances témoignent du bon travail réalisé par les équipes In’Bô et de la fiabilité du vélo en Bambou« , se félicite le responsable de la marque vosgienne.