Course à pied extrêmement physique, le Strongman Run de La Bresse va battre un nouveau record de fréquentation, dimanche 14 octobre, avec des obstacles toujours plus improbables les uns des autres.

Le Fishermen’s Friend Strongman Run avait accueilli 1 600 inscrits lors de sa première épreuve (2007) à Münster en Allemagne. Cinq ans plus tard, l’épreuve allemande a vu plus de 11 000 participants s’affronter, faisant d’elle le plus grand événement de ce genre en Europe. Même si on est loin de ce chiffre faramineux en France, les organisateurs du Strongman Run de La Bresse exploseront tous leurs records cette année. 

Alors que l’édition 2010 (la première en France) avait réuni près de 2 000 fanas de sports déjantés, curieux de découvrir l’originalité de cette course à obstacles improbables, le nombre d’inscrits en 2011 avait doublé, laissant sur la touche une longue liste de réservistes déçus. Si bien que cette année, ils seront 5 000 à découvrir le tracé concocté sur les pentes de la station de ski de La Bresse.

Plus qu’une véritable course à pied avec obstacles, le Fisherman’s Friend Strongman Run est un véritable défi à relever, seul ou entre amis. Tandis que certains prennent l’épreuve à la rigolade en s’élançant accoutrés du déguisement le plus loufoque possible, d’autres misent sur la performance sportive.

Les engagés partent pour un défi de taille
(13 km) sur une boucle de 6 500 m à parcourir à deux reprises. Une longue boucle qui comprend 13 obstacles en tous genres : ramping dans les tuyaux, passage de fils électriques, échelle de corde, franchissement de murs en bois, escalade du fameux mur de paille… Sans oublier les longues zones boueuses amusantes au début mais très vite éprouvantes.

La répartition des participants au départ se fait de manière bien définie : les coureurs les plus rapides dans le premier tiers, ceux moins habitués mais désireux de faire l’épreuve sérieusement, dans le second, et en queue de peloton, les  » fous furieux  » avides de déconnades costumées.

Contrairement aux courses habituelles, l’objectif de cette épreuve unique dans l’hexagone, est avant tout de devenir un finisher. Vaincre ce parcours avec  » beaucoup de courage, de force, d’endurance et surtout de plaisir « .  » Celui qui atteint le but sait pourquoi il s’est battu : pour la gloire et l’honneur et surtout pour avoir le privilège de se prétendre véritable Fisherman’s Friend Strongman Run-Finisher « , explique l’organisateur.

Les 5 000 places prévues sont déjà toutes allouées depuis août, et ce n’est pas moins de 31 nationalités qui composeront le peloton. Américains, Luxembourgeois, Suisses, Allemands, Italiens ou encore Turcs s’opposeront aux Français dont la plupart sont issus de Lorraine, Alsace et Ile-de-France.

Les filles seront aussi de la partie, avec 31% d’inscrites.  » Cette année, la doyenne de la course sera Jacqueline, née en 1943, et la plus jeune, Louise, née en 1998 « , annoncent les organisateurs, ravis de pouvoir accueillir la majorité des inscrits la veille lors de la pasta-party animée par DJ Style, à 21h.

Strongman Run 2012
Dimanche 14 octobre, 13h30
Station de ski alpin, La Bresse
Renseignements : strongmanrun.fr