Club familial, l’Etival-Raon Tennis de table a réussi à emmener son équipe 1 féminine en deuxième division nationale. Un exploit qui a pu se construire grâce à la venue de l’ancienne meilleure joueuse tricolore, Xian Yi Fang, l’an dernier.

Imaginez un peu voir Tony Parker évoluer au GET Vosges ou Franck Ribery signer un contrat au SAS Epinal, histoire de parfaire sa condition physique dans un climat serein, d’arriver en pleine possession de ses moyens pour les échéances internationales et faire profiter de son expérience aux jeunes pousses du club.
 
C’est le conte de fées qu’est en train de vivre le club de tennis de table d’Etival-Raon. Depuis 2 ans, le  » petit club  » de la porte des Vosges compte dans ses rangs l’ancienne numéro un Française de la discipline, Xian Yi Fang. La joueuse, qui a un palmarès extrêmement impressionnant et une réputation dépassant les frontières, a accepté de venir dans les Vosges pour relever le challenge du club. 

 » Il y a trois saisons, nous jouions en Pro B avec deux joueuses du cru : Laura Perocheau (22 ans) et Aude Jacquot (24 ans). Nous avions déjà réussi la performance d’enregistrer la signature d’une pointure avec la Chinoise Tong Hao. Malgré la descente en Nationale 1, toutes les joueuses ont accepté de rempiler pour retrouver l’antichambre de l’élite mais nous savions qu’il nous faudrait un autre élément d’expérience pour réussir « , se plait à expliquer Samuel Mater, entraîneur des équipes jeunes. 

Quelques jours après la fin de contrat de Xian Yi Fang avec son précédent club, c’est elle qui a contacté les dirigeants vosgiens.  » Nous n’aurions jamais pensé qu’elle viendrait dans une formation de 3e division. Ce n’est que lorsqu’elle a posé ses valises dans notre ville que nous y avons cru « , se souvient encore Samuel Mater.

La joueuse est venue pour préparer l’échéance olympique dans un club  » familial  » ambitieux où elle peut travailler calmement et sérieusement. Et la saison, qui promettait tous les succès au club avec cet effectif de calibre pro A, a respecté les attentes. La montée en Pro B actée, la joueuse a décroché son billet pour les J.O. de Londres où elle réussira à atteindre le troisième tour avant d’être éliminée par la Singapourienne Wang Yuegu, 11e mondiale.

Mais le rêve des Stivaliennes ne s’arrête pas là, puisque la Franco-Chinoise a accepté de poursuivre l’aventure deux saisons supplémentaires.  » Jamais nous ne pensions qu’elle allait rester. Pourtant c’est elle qui est venue nous voir pour nous informer de sa volonté de rester dans les Vosges et de s’impliquer encore plus « . Cette saison, c’est donc avec un effectif identique à l’an dernier que les Vosgiennes tenteront d’obtenir le maintien en Pro B.

Après deux journées de championnat, elles sont 2e avec une victoire et un match nul. L’histoire peut-elle encore être plus belle ?

Etival-Raon – Mayenne CA 
Pro B – 3e journée
Mardi 23 octobre, 20h 
Salle Michel Heissat, Etival

La formation avant tout

L’ambition ne manque pas aux dirigeant du club d’Etival-Raon car ils souhaitent faire de la formation un objectif. 
Après avoir obtenu brillamment leur place en pro B, ils entendent asseoir durablement le club dans cette division. Pour ce faire, ils ambitionnent de profiter de l’expérience de leurs joueuses majeures pour faire progresser les jeunes éléments. 

 » Avoir Yi Fang est génial pour nos performances sportives mais aussi pour les jeunes du club. Elle est extrêmement motivée pour la formation et joue très bien son rôle « , estime Samuel Mater. Le club d’Etival compte dans ses rangs des internationales Françaises dans chacune des catégories sauf en benjamines.  » Nous entraînons la jeune Jeanne Matthieu, qui est numéro un nationale dans cette catégorie, mais elle est licenciée au club de Saint-Dié. Nous voulions la faire venir mais son président a mis son véto. C’est dommage car elle perd un temps précieux de formation « , déclare-t-il, amer. 
Une situation qui évoluera dans le bon sens, on l’espère.