Le sprinteur vosgien Nacer Bouhanni retrouve le sourire après de longues semaines de doute
© Team Cofidis

Cela faisait de longues semaines que Nacer Bouhanni attendait de goûter aux joies de la victoire. Le sprinteur vosgien n’avait pas encore levé les bras cette saison, suscitant commentaires désobligeants et crispations au sein de son équipe Cofidis qui ne l’avait pas retenu pour Milan – San Remo, l’un de ses grands objectifs de début de la saison.

Son manager Cédric Vasseur l’avait d’ailleurs rappelé à l’ordre il y a quelques semaines, pointant un état de forme « loin d’être optimal » et un manque d’endurance. Il réclamait un « comportement exemplaire » de la part de son leader et l’enjoignait à retrouver un niveau plus convenable, sous peine de devoir passer son tour sur la Grande Boucle en juillet.

Quelques semaines plus tard, le champion du France en 2012 se savait attendu sur les Quatre jours de Dunkerque. Il a donc répondu présent ce jeudi. Parfaitement lancé par son poisson-pilote Geoffrey Soupe, il a remporté la troisième étape au sprint à Ecques. «Je suis vraiment content de l’emporter, ils ont tous cru en moi», a déclaré l’ancien champion de France à l’arrivée. Avec cette victoire, il prend la quatrième place du classement général.