© Team Cofidis
- Publicité -MINI-BANNIERE_468-x-68_100VOSGES_JEP2020-01

Bon dernier de la 5e étape mercredi, pénalisé de trente secondes au général et au cœur d’une polémique à la suite d’informations du journal As reprises par plusieurs médias français au sujet d’une soi-disant altercation avec son directeur sportif chez Cofidis, Nacer Bouhanni s’est offert ce jeudi la meilleure des réponses sur les routes du Tour d’Espagne.

Faisant fi des critiques et des rumeurs, le sprinteur vosgien a tout simplement remporté ce jeudi la 6e étape à San Javier, quatre ans jour pour jour après sa dernière victoire sur la Vuelta, qui remontait au mois d’août 2014. Il devance au sprint deux rivaux de taille, Danny Van Poppel et Elia Viviani (voir classement).

Nacer Bouhanni décroche le troisième succès de sa carrière sur le Tour d’Espagne, le plus beau de sa saison après avoir lancé son sprint au moment idoine dans la roue de Matteo Trentin (Mitchelton-Scott). Il retrouve les sommets après des mois de galère et de doutes.

Le coureur vosgien s’est dit « très heureux de l’emporter ». Il n’a pas manqué de remercier ses coéquipiers Kenneth Vanbilsen et Loïc Chetout. Son manager, Cédric Vasseur, qui avait eu des mots durs à son encontre il y a quelques semaines, l’a chaleureusement félicité sur son compte Twitter (voir ci-dessous). Rudy Molard reste leader du classement général.