Mohamed Moussaoui a fixé des objectifs hauts pour 2021.
© Jordane Rommevaux

Opéré à deux reprises en un an au genou, le demi-fondeur spinalien, toujours fidèle à l’Athlé Vosges Entente Club, profite de la suspension des compétitions pour travailler son foncier. Ses encourageants temps de passage laissent l’international français de cross entrevoir des perspectives intéressantes. Il s’est confié après son séjour au Portugal pour un stage avec l’équipe de France.

Comment vous sentez-vous physiquement ?

M. M. Les confinements, ça me réussit (rires). Je me sens très bien. Au printemps j’étais bien revenu avant ma 2e opération en juillet. Depuis le début du 2e confinement je m’entraine super bien. J’ai toujours une petite gêne mais ça va beaucoup mieux qu’avant. Je serai bientôt à 100%.

Quels seront vos objectifs en 2021 ?

M. M. L’objectif numéro 1, ce devait être les championnats du monde de cross en mars en Australie, mais ils ont été reportés en 2022. Il y aura les « France » le 14 mars à Montauban. Le stage auquel j’ai participé jusqu’au 25 décembre à Monte Gordo (Portugal) doit me servir à préparer cette échéance.

Et en termes de chronos ?

M. M. – Je vais me concentrer sur le 10 km et le semi-marathon. Je vais tout faire pour passer sous les 29’ sur 10 km, je pense que j’ai les capacités de le faire, et m’approcher des 1 h 02’45 sur le semi-marathon. Ça peut m’ouvrir les portes des autres sélections pour les courses sur route.

Avez-vous toujours le marathon olympique de Paris 2024 dans un coin de la tête ?

M. M. Oui. Le marathon est mon seul horizon possible pour les JO. Tokyo ce sera trop juste mais Paris 2024 j’y crois. J’aurai 32 ans, ce sera sans doute ma dernière chance de faire les Jeux. J’aimerais me lancer véritablement sur la distance avec une vraie préparation dans un an à peu près.

Pour terminer, avez-vous testé les « chaussures magiques » Nike NEXT% qui font polémique ?

M. M. Oui. Il y a une plaque en carbone qui permet de renvoyer l’effort. Quand je les porte j’ai l’impression de moins me fatiguer et de mieux récupérer. C’est vraiment une révolution mais je trouve que ça crée une trop grosse différence sur les chronos.