Le parc d'attractions Fraispertuis City rouvre ses portes le 11 juillet prochain.

Quand le Far-West s’invite dans le Grand-Est, ça donne depuis plus de 54 ans l’un des parcs à thème les plus populaires en France. Obligé de décaler l’ouverture de sa saison au 11 juillet prochain, suite à la période de confinement, puis aux règles de distanciation imposées pour endiguer la Covid-19, le parc d’attraction va rouvrir ses portes avec quelques nouveautés dans la musette. Présentation d’une saison inédite.

Dépaysement garanti ! Lorsque l’on fait son entrée dans le parc d’attractions familial vosgien de Fraispertuis City, à Jeanménil, que l’on soit enfant ou adulte on a la sensation étrange d’avoir quitté les Vosges et de se retrouver au pied des Rocheuses, entre l’univers western et l’ambiance de Lucky Luke. Depuis 54 ans, Fraispertuis est devenu le premier site de loisirs payant du département et, surtout, il s’est classé au sixième rang des parc Français selon TripAdvisor. Plusieurs fois primé dans le top 10 des attractions à sensations en Europe, Fraispertuis City a battu l’an dernier son record de fréquentation avec
280 000 visiteurs.

« Nous comptons 36 attractions, sur près de 6 hectares, ce qui est une petite surface par rapport à la plupart des parcs en France, en revanche, en termes de densité, nous avons l’un des plus important de l’hexagone, sur le nombre d’attractions au m2 », explique fièrement Sophie Jacquot, fille des fondateurs de Fraispertuis City, aujourd’hui à la direction du parc avec ses frères et sœurs. Son frère, Patrice Fleurent, ajoute : « Nous tenons beaucoup à ce que le parc reste à taille humaine. Tout a commencé en 1966 avec mes parents Michel et Simone Fleurent autour d’une auberge et d’un étang de pêche à la truite avec l’envie de faire un lieu de distraction dans la nature vosgienne. Ce côté familial s’exprime dans la gestion du parc assurée par mes sœurs et moi mais aussi grâce aux visiteurs qui viennent depuis longtemps et qui ont grandi avec le parc. La famille est au cœur de nos différents projets et notamment dans le choix des attractions. Les ados, fans de sensations fortes, trouvent autant leur bonheur que les tout-petits, c’est très important pour nous ».

Ouvert traditionnellement entre les mois d’avril et septembre, le parc d’attractions a dû faire face, comme tout le monde, à cette pandémie mondiale qui a empêché de reprendre une activité normale. « On était à la veille de l’ouverture, ou presque et tout s’est arrêté d’un seul coup. Plus de coup de téléphone, plus de communication, plus de vue sur l’avenir. Il a fallu attendre l’évolution des choses et les décisions du gouvernement. Nous avons rapidement compris que nous ferions parti des derniers secteurs d’activité à rouvrir », confie Sophie Jacquot.

C’est finalement près de 4 mois après le confinement que le parc d’attractions vosgien va rouvrir ses portes, samedi 11 juillet, avec quelques belles nouveautés pour les visiteurs et surtout un contrôle du respect de normes sanitaires, comme les employés (voir ci-après). « Si tout se passe bien d’ici là, nous espérons que les normes imposées se seront allégées », tempère Sophie Jacquot.

Avec ou sans masque, le parc de loisirs proposera ses attractions habituelles pour petits et grands, ainsi que trois nouveautés à destination des plus petits. « Depuis quelques années, nous proposons une nouvelle attraction à chaque lancement de saison. Cette année, nous n’offrons pas une, mais trois attractions pour les petits et les familles. Dans le Post Office les enfants vont pouvoir avoir leurs premières sensations de glisse, un voyage plus calme dans les beaux galions des P’tits Moussaillons et pédaler avec leurs parents pour faire voler les Corb’Hauts », présente Sophie Jacquot, en confiant qu’un investissement de 900 000 euros avait été nécessaire pour les confectionnés à l’étranger et que ces manèges sont arrivés à Fraispertuis il y a quelques semaines, du fait de la fermeture des frontières.

De quoi compléter une offre de divertissement déjà très riche. Il ne manque plus qu’à espérer une période estivale ensoleillée, pour accueillir un maximum de visiteurs, durant les 2 mois et demi d’ouverture du parc. « Nous avons bon espoir car on sent de l’impatience sur les réseaux sociaux », conclue Sophie Jacquot en croisant les doigts.

Fraispertuis City

Ouvert du 11 juillet au 27 septembre, de 10 h à 17 h, 17 h 30 ou 18 h (selon périodes)

Tarifs :

De 1m à 1,40 m : 20€

Plus de 1,40 m : 24€

Plus de 60 ans : 16,50€

Handicapé : 16,50€

Gratuit pour les moins d’1 m

Billeterie uniquement en ligne sur : www.fraispertuis-city.fr

Une saison 2020 inédite !

Malgré un gros retard à l’allumage pour cause de pandémie mondiale de Covid-19, Fraispertuis rouvre ses portes en toute sécurité, avec des innovations et de belles nouveautés pour vous divertir.

Trois nouvelles attractions pour les plus jeunes

On ne cesse de l’affirmer, Fraispertuis City est le parc d’attractions familial par excellence. Les trois nouvelles attractions à découvrir, cette année, le prouvent bien puisqu’elles sont à destination des plus jeunes. Fraispertuis City dégaine 3 nouveautés pour les petits. Dans la crique des pirates, à proximité de l’Île aux pieuvres inaugurée l’an dernier, les P’tits Moussaillons embarquent en douceur les enfants (dès 80 cm) pour un voyage en galion. Premières sensations garanties dans le Post Office. Installés dans des colis postaux, les 4-5 ans vont découvrir les joies du dérapage sur un circuit avec un virage rapide. Avec les Corb’Hauts, toute la famille pourra prendre de la hauteur dans 10 nacelles qui montent et descendent en fonction du pédalage des passagers, et ça peut aller haut très haut, « jusqu’à 4 mètres pour les plus motivés », signale Sophie Jacquot.

Toujours plus de sensations pour les plus grands

Que l’on mesure moins d’un mètre ou plus de 190 cm sous la toise, on trouve son bonheur à Fraispertuis avec des attractions plus ou moins fortes en sensations. A commencer par le Timber Drop, un « grand 8 » ou « montagnes russes » pas comme les autres qui détient le record d’Europe de la chute la plus inclinée. Il a même détenu pendant quelques jours le record du monde, détrôné par un manège japonais. Avec 113,1° d’angle vertical, des figures de folies qui s’enchaînent après un plongeon de 18 m dans un séquoia géant. Un parcours sensationnel de 400 m à une vitesse modérée de 66 km/h. Plus récent mais tout aussi décoiffant, le Golden Driller trône en plein centre du parc avec sa tour, haute de
66 m, qui attend les plus téméraires pour une chute libre vertigineuse à la vitesse de 90 km/h. Son originalité réside dans la façon d’effectuer cette descente. Choisissez parmi 4 positions  : assis, assis avec effet bascule, les pieds dans le vide (à califourchon) ou debout sur une plate-forme. Cette dernière position, extrêmement rare décuple les sensations. Ce Golden Driller figure dans le Top 10 des meilleures attractions à sensations d’Europe, rien que ça !

Des classiques pour tous les âges

Incontournable sur le parc depuis quelques années, au même titre que le Rio Grande, le petit train qui fait le tour du parc, Fraispertuis a ses valeurs sûres qu’il est indispensable de faire, pour se défouler en famille, en se rafraîchissant. L’un des meilleurs exemples est sur le Pirates Attack, armé d’un canon à eau, chacun peut s’appliquer à atteindre les cibles, ou les occupants des autres bateaux, voire les visiteurs de la file d’attente. Quelle que soit la tactique adoptée, il ne faut pas avoir peur de se mouiller. Un peu plus loin, le Flum vous fait grimper dans des bûches qui dévalent des rapides hauts de 11 m avec un grand splash à l’arrivée.

Un parc familial et non-fumeur

Les dirigeants du Parc d’attractions vosgiens de Fraispertuis City ont pris la décision de rendre leur parc entièrement non-fumeur, dès la réouverture, le 11 juillet prochain. Une règle qui s’applique également au vapoteurs, munis d’une cigarette électronique. Mais que les fumeurs se rassurent, neuf espaces ont été aménagés, partout sur le site, à distance des aires de jeux pour enfants.

Covid-19 : « le respect des barrières sanitaires »

Les conditions sanitaires n’étant pas encore réunies pour permettre une ouverture « normale » du parc, la direction a mis en place un protocole pour éviter la propagation de la maladie et respecter la distanciation sociale. « Nous sommes encore en train de réfléchir sur la façon d’aborder les choses car les contraintes sont lourdes. Nous espérons que le protocole sera assoupli, d’ici le 11 juillet, car le port du masque n’est pas très fun, surtout pour les enfants », remarque Sophie Jacquot.

La capacité d’accueil sera limité avec, dans une première phase, un petit nombre de visiteurs, puis augmenté durant la saison selon l’évolution. « C’est pour cela qu’aucun billet ne sera vendu sur place. Nous invitions les visiteurs à réserver sur notre site : www.fraispertuis-city.fr. Bien sûr, nous conseillons des réservations à l’avance, sur plusieurs jours car il n’y a aucune garanti d’obtenir des places le matin même de sa venue », conseille-t-elle avec prudence.

Dans le parc, des distributeurs de gel hydroalcoolique seront utilisables et des mesures de distanciation physique seront installées, dans les files d’attente. L’important sera surtout de passer un bon moment en famille ou entre amis, tout en ne prenant aucun risque sanitaire.