Le vélo à la relance dans l'Ouest Vosgien.
© Ouest Vosges Tourisme

Vice-président du Conseil Départemental des Vosges et maire de Neufchâteau, Simon Leclerc revient sur la volonté de développer le tourisme vert et le vélo loisir dans le département des Vosges. Un choix important qui commence à porter ces fruits.

Monsieur Leclerc, l’après confinement a entraîné une véritable remise en question des habitudes de vie des Vosgiens et des Français en général. On remarque une forte volonté de faire du sport et en particulier du vélo. Comprenez-vous cette réaction ?

Simon Leclerc – C’est une excellente chose de retrouver une appétence pour le sport. Il y avait déjà un phénomène important avant ce confinement avec un développement des courses natures et du vélo. Enfermés trop longtemps, les gens ont envie de faire du sport, ce qui s’avère indispensable.

Le département des Vosges est un terrain de jeu idéal pour la pratique du vélo. Comment le Conseil Départemental valorise-t-il cet atout ?

S. L. – Nous avons créé de nombreux outils à disposition des cyclistes, tels que l’application Bike.Vosges ou les labels Accueil Vélo, Espace Cyclosport, Terre d’excellence cycliste… Il y a encore des efforts à faire mais nous comptons déjà beaucoup d’espaces réserver aux cyclistes dans les Vosges : 7 000 km de circuit, 200 km de vélo-routes et voies vertes, 3 500 km de circuits VTT et 11 boucles cyclosportives.

Que permet le schéma départemental cyclable ?

S. L. – Notre objectif est de donner un élan à la pratique du vélo. Le département des Vosges est un vrai catalyseur qui se prête tout particulièrement à la pratique du vélo, quel que soit son niveau et ses objectifs. Nous avons la volonté d’accompagner les bonnes initiatives des collectivités. Les différentes organisations comme la semaine fédérale du cycloctourisme (2019), les prochains championnats de France (2021). Nous suivons avec attention nos athlètes de haut niveau et les soutenons quand cela est nécessaire dans leurs projets. Ils sont les meilleurs ambassadeurs de la vocation cycliste des Vosges et contribuent à ce titre directement ou indirectement à sa notoriété. Disant cela, je pense en particulier à Steve Chainel (cyclo-cross), Nacer Bouhanni (route), Titouan Perrin-Ganier, Pauline Ferrand-Prévot, Julien Absalon (VTT XCO), ou encore Rémy Absalon (VTT Enduro) et Rémi Thirion (VTT descente).

La promotion du tourisme vert semble porter ses fruits. La saison estivale 2020 a-t-elle été bonne dans les Vosges ?

S. L. – Elle est effectivement bonne d’après les premiers retours que nous avons, particulièrement sur le Massif au mois d’août, avec un taux d’occupation moyen de 72 %.

Le Conseil Départemental soutien l’organisation de nombreux événements autour du vélo. Est-ce une volonté d’accentuer ces événements ?

S. L. – Oui, il joue souvent le rôle d’entremetteur entre les organisateurs et les collectivités d’accueil. Nous avons justement une bonne relation avec la fédération de cyclisme qui nous a permis d’accueillir des événements d’ampleur nationale, voire internationale. L’actualité récente l’a encore démontré avec l’officialisation de l’organisation des Championnats de France de cyclisme sur route en juin 2021 à Épinal et son agglomération.

Enfin, quels sont les prochains objectifs mis en œuvre pour poursuivre sur cet axe ?

S. L. – Notre objectif est de compléter le maillage cyclable du territoire et inciter à la réalisation des connexions entre les 200 km de véloroutes et voies vertes existantes. Il existe un fort enjeu de communication, car les infrastructures existent et les événements sont nombreux mais nous pouvons faire mieux pour faire connaître davantage notre destination !