Rester maître de son véhicule, en toutes circonstance.

Que l’on soit automobiliste ou cycliste, la route ne nous appartient pas, elle se partage ! Les voitures qui ne respectent pas les distances, les pelotons cyclistes qui pédalent côte à côte, le respect du code de la route qui n’est pas toujours appliqué… Quels sont nos droits et nos devoirs ? Voici un point sur les règles à connaître.

« A vélo dans Paris, on dépasse les taxis. Dans Paris, à vélo, on dépasse les autos… », chantait Joe Dassin en 1972. Une ode à la pratique du vélo en milieu urbain, malgré le flot autoroutier important. Une problématique qui n’a fait que de s’amplifier dans le temps, avec l’augmentation des véhicules motorisés à deux ou quatre roues côtoyant de plus en plus de vélos.

Rouler à vélo expose à un risque d’accident important, notamment lorsque l’on est amené à se déplacer directement sur la chaussée, aux côtés des véhicules motorisés. Afin de garantir sa sécurité, il est recommandé de se rendre visible en toutes circonstances afin de réduire ces risques. Dans l’idéal, il faut privilégier les vêtements de couleurs claires ou s’équiper d’un dispositif rétro-réfléchissant que l’on peut conserver par tous les temps.

Lorsqu’on tourne, il ne faut pas oublier de tendre son bras dans la direction souhaitée. Si vous devez vous arrêter, levez votre bras vers le haut. Apprendre à se signaler correctement, c’est aussi se rendre visible.

Comme pour les automobilistes, l’interdiction de téléphoner en roulant s’applique aussi aux cyclistes. Il en coûtera 135 euros en cas de non-respect de cette règle. Il est également interdit de porter à l’oreille tout dispositif susceptible d’émettre du son (écouteurs, oreillettes ou casque audio).

En ville, les cyclistes doivent emprunter les bandes cyclables ou obligatoirement rouler sur le côté droit de la chaussée en leur absence. Il est interdit de circuler sur les trottoirs, au-delà de 8 ans. Ils sont tolérés dans les zones piétonnes en roulant au pas.

Hors agglomération, il est recommandé de bien serrer le côté droit dans les virages car les voitures ne voient les cyclistes qu’au dernier moment. En groupe, il faut rouler en file indienne ou à deux de front maximum en cas de groupe important. Au-delà de 10 personnes scindez le groupe en deux.

Côté automobilistes, lors du dépassement d’un vélo, il est obligatoire de laisser un mètre entre lui et la voiture en ville et 1,50 m en campagne. En stationnement, pensez à vérifier dans vos rétroviseurs avant d’ouvrir votre portière. Lors du dépassement d’un groupe, ne pas hésiter à klaxonner avant d’opérer son dépassement, afin qu’ils se mettent en file. Aussi, il est interdit de dépasser dans un virage ou dans une voie étroite. En revanche, il est toléré de franchir une bande blanche pour dépasser un cycliste en agglomération.