Malik Bentalha en spectacle sur la scène de la Rotonde de Capavenir Vosges.

Malik Bentalha vient prochainement dans les Vosges jouer son deuxième spectacle, celui de la maturité affirme ce jeune trentenaire à qui tout réussit ces derniers temps.

Malik Bentalha, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Malik Bentalha – Je suis un artiste pluriel, je peins et parallèlement, je fais quelques sketches de temps à autre. Je fais aussi du cinéma. C’est complémentaire. La scène, on a le résultat tout de suite, on échange avec le public. Le cinéma, on apprend la patience, on écoute son partenaire. Je suis monté à Paris à 18 ans, j’ai écumé les cafés-théâtres. Je voulais faire du stand-up. J’avais besoin de me rôder. Le cinéma, c’est plus long. C’est plus complexe à atteindre. On ne va pas chercher le cinéma. Il vient à vous. Ils cherchent des acteurs « bankables », je ne dis pas que je le suis. Mais il faut faire ses preuves. Tous les grands acteurs sont passés par la scène avant de faire du cinéma. Quand j’étais gamin, le cinéma me semblait inaccessible. Alors que la scène, on prend une estrade et on est humoriste ! Je savais que je devais passer par des scènes ouvertes. Je suis allé au Point Virgule. Ma vraie passion, c’est la scène !

De quoi parle votre nouveau spectacle ?

M. B. – On va aller à fond dans les clichés. On va dire que c’est le spectacle de la maturité. J’ai 30 ans, j’en avais 24-25 pour le premier. J’aborde des sujets plus sérieux, j’improvise, j’ai des échanges avec le public. J’exorcise les attentats du 13 novembre. Je parle du cinéma, de Rendez-vous en terre inconnue, du « sans gluten », du culte du corps, de plein de choses… L’impro me tient à cœur. Suivant les soirs, il y en a 20 à 50 %. J’adapte, ça me permet d’avoir de l’adrénaline, de me sortir de la routine. C’est un moment unique, je parle des villes dans lesquelles je vais jouer. Quand on arrive à un deuxième spectacle, on dédramatise. Si ça ne se passe pas bien, ça n’est pas grave ! On a évacué cette peur que tout ne roule pas. Pour le premier spectacle, je prenais moins de risque. J’aime me mettre en danger, la sensation d’être sur le fil, c’est génial.

Comment écrivez-vous vos spectacles, qu’est-ce qui vous inspire ?

M. B. – Généralement, l’inspiration me vient pendant une dizaine de jours, puis plus rien pendant 6 mois. Je note tout sur mon téléphone. Le moment que je préfère, c’est quand je développe sur scène et que le public est réactif et réceptif. Je suis très fan de Jérôme Commandeur. Pour moi, c’est le meilleur humoriste. Sinon, mon entourage me fait rire. Ma mère, l’année dernière à l’élection de miss France, m’a sorti : « De toutes manières, miss France, je lui laisse un an ! »

Êtes-vous déjà venu dans les Vosges ?

M. B. – Je crois que ce sera la première fois. Venir dans les Vosges, ça va me nettoyer les poumons, me faire du bien. Ce sera comme une cure. J’ai hâte de rencontrer le public !

 

Malik Bentalha – Encore

Jeudi 14 novembre, 20 h 30

La Rotonde, Thaon les Vosges

Tarif : 40 euros

Billetterie : www.weezevent.com/encore-malik-benthala

 

ENCORE

Rendez-vous le 14 novembre avec mon nouveau spectacle à Thaon-les-Vosges 🔥🔥🔥

Publiée par Malik Bentalha sur Lundi 28 octobre 2019

 

Reprise de la tournée #ENCORE la semaine prochaine 🌪C'est déjà les dernières de ce spectacle dans chaque ville 😱On va boucler ces mois de folie au Palais des Sports du 20 au 22 février 2020 😁♥️Pour checker toutes les dates : http://bit.ly/MalikEncoreEt vous, vous venez où ?

Publiée par Malik Bentalha sur Mardi 15 octobre 2019