Après trois ans d’absence, les gladiateurs d’Acta sont de retour à Grand
© CD88

A l’occasion des journées de l’archéologie, Grand vous donne rendez-vous avec votre histoire et vous invite à plonger dans le monde des Gallo-Romains. Vous êtes revenus en l’an 52 avant notre ère. Dans l’amphithéâtre, les combats de gladiateurs font rage !

Ouvrez Grand les yeux ! Vous êtes dans le huitième plus grand amphithéâtre du monde (de par la taille de son corridor). Autrefois, il pouvait accueillir 17 000 personnes. « Kling Klang ! », des épées et des glaives s’entrechoquent, les hommes s’affrontent par paires, chacun appartenant à une catégorie particulière : provocator, c’est-à-dire gladiateur débutant, thrace, hoplomaque ou rétiaire quand ils sont armés d’un petit bouclier, le dernier possédant en outre un filet, mirmillon ou secutor quant au contraire, ils possèdent un grand bouclier. Avant de combattre dans l’arène, les tirones, gladiateurs novices s’entraînent dans des écoles : les ludi, appartenant à des hommes riches libres. Car n’est pas Spartacus qui veut. L’entraînement est rude ! Les gladiateurs les plus talentueux deviennent des véritables stars à l’image de nos sportifs du XXIe siècle et jouissent d’une grande popularité. Un thrace était surnommé « le soupir des jeunes filles » à Pompéi et l’on raconte qu’une certaine Epia, abandonna son mari sénateur pour suivre un gladiateur charismatique au nez cassé, aux bras tailladés et à l’œil poché. Il faut croire que les « bad boys » faisaient déjà battre les cœurs à l’époque !

Après trois ans d’absence, les gladiateurs d’Acta sont de retour à Grand. Ils combattent sous les yeux des spectateurs et proposent également d’initier des gladiateurs en herbe. Les enfants pourront toucher des répliques d’armures de l’époque, (les casques pèsent 8 kg) et s’entraîner à l’épée. Ils pourront également lancer le javelot, le disque et sauter en longueur lors de Jeux Olympiques. Les artisans de « La Cité des Leuques » partageront leurs savoir-faire et proposeront des échoppes de poterie, de laine filée, de taille de pierre et de création de mosaïque, de travail du cuir, de l’osier, sans oublier la boulangerie et la pâtisserie. Et à la mosaïque, le conteur Guillaume Louis accompagné de ses musiciens Pierre Zimmer et Axel Breitenreicher évoquera les légendes antiques.

4 rue de la Mosaïque, Grand

Tél : 03 29 06 77 37

Gratuit durant les 3 journées nationales de l’archéologie

http//www.vosges.fr

Vendredi 14, samedi 15 et dimanche 16 juin

Combats : 11 h 15, 14 h 45 et 16 h 15 (45 mn)

Écoles de gladiateurs et Jeux Olympiques : 3 sessions par jour (25 mn)

Représentations à la mosaïque : 10 h 30, 14 h 45 et 16 h 15 (30 mn)