Pour la 11e année consécutive, Epinal se transforme en capitale de l’imaginaire : auteurs, illustrateurs, éditeurs et amateurs de littérature fantastique se retrouvent pour échanger, débattre et inviter le grand public à découvrir cet univers.

 » Ces quatre jours et quatre nuits s’annoncent déjà hauts en couleur « , prévient la directrice artistique du festival, Stéphanie Nicot, lors de la présentation officielle des Imaginales 2012.  En effet, les organisateurs vont ravir les milliers de visiteurs en invitant près de 130 auteurs, artistes et illustrateurs de renommée mondiale. Il y en aura pour tous les goûts et tous les genres.  » En quatre jours, plus d’une centaine d’écrivains de fantasy, de fantastique et de thriller d’anticipation nous entraîneront dans leurs mondes mystérieux. La bande-dessinée, le conte et les légendes seront également de la partie, tout comme le roman historique qui a ses quartiers aux côtés de l’uchronie et de la fantasy médiévale « , annonce Bernard Visse, l’organisateur de l’événement.

Depuis 10 ans, les artistes et auteurs de talent se sont succédé dans les travées des Imaginales. A l’origine, simple festival désireux de mettre l’accent sur cette littérature longtemps considérée comme mineure, le festival des arts imaginaires d’Epinal a connu des débuts timides mais prometteurs.  » En 2002, nous avions accueilli environ 3 000 visiteurs, essentiellement des passionnés et des spécialistes convaincus. Ce sont eux qui ont contribué à la reconnaissance du festival et à sa réputation « . On peut dire, aujourd’hui, avec plus de 20 000 visiteurs chaque année et l’intervention d’une bonne centaine de professionnels venus du monde entier, que les Imaginales n’ont plus rien à envier aux autres festivals littéraires.
 
 » C’est une réelle fierté d’admirer l’évolution de cet événement, souligne le maire d’Epinal Michel Heinrich. Une manifestation conviviale, plurielle et généreuse que Bernard Visse et Stéphanie Nicot ont su instaurer en invitant des personnalités de renom. Cette année, le programme s’annonce très riche et toutes les rues de la ville seront aux couleurs du festival. A commencer par le pont couvert qui expose, depuis quelques jours, les affiches des 10 premières éditions « .

Durant ce grand week-end, Epinal accueille la plus grande librairie de l’imaginaire de France. De nombreuses animations et expositions se tiendront dans les hauts-lieux de la cité des Images. Comme chaque année, la maison du Bailli, située place des Vosges, accueillera les expositions de Christophe Vacher, l’affichiste 2012, et d’Elvire de Cock, dernière lauréate du prix Imaginales de l’illustration.  » Christophe Vacher est un « cador »  qui travaille avec de grands groupes d’animation mondialement connus tels que les studios Disney et Dreamworks. Lorsque nous l’avons contacté pour lui proposer de réaliser l’affiche des Imaginales 2012, il a accepté sur le champ en précisant qu’il connaissait bien le festival et qu’il était heureux que l’on fasse appel à lui. Il faut savoir qu’il habite Los Angeles, ce qui prouve la réputation que nous avons réussi à nous faire. «