Quatre musiciens hors pair, à la tête de la 21e édition du Festival musiques à Gérardmer et de son académie estivale organisés par Musicaquatre. Un rendez-vous fort cet été dans les Vosges.

C’est l’histoire d’une petite cité minière de la Meurthe-et-Moselle dans les années 60. La commune de Jarny et ses quelques milliers d’habitants connaissent alors une activité florissante grâce à l’exploitation du minerai de fer. La vie dans la petite bourgade est plutôt paisible et la culture encouragée. L’harmonie municipale justement bat son plein. Jacques Odasso et ses trois frères s’y côtoient pour animer toutes les inaugurations, discours solennels et bals de l’époque. Une époque bénie pour les quatre frères qui entreprennent tous de devenir musiciens professionnels ! Et ça marche : l’un devient bassoniste à l’Orchestre National de Lorraine, l’autre trompettiste à l’orchestre philarmonique de Radio France, un autre encore professeur de musique en Meurthe-et-Moselle.

 » On s’est retrouvé tous les quatre au début des années 90 à Jarny avec l’envie d’y relancer la musique qui s’était éteinte à la fin de l’époque minière. On débute alors une académie au succès fulgurant : pas moins de 50 musiciens stagiaires dès la première édition « , se souvient Jacques Odasso, devenu professeur au conservatoire d’Epinal et directeur de l’association bien nommée Musicaquatre. Le succès est tel que l’académie s’exporte dans les Vosges pour pouvoir s’agrandir à Gérardmer précisément où, depuis 16 ans, le festival a élu domicile.

Quel point commun aujourd’hui entre les Quatre saisons de Vivaldi, le jazz contemplatif et le conte musical Pierre et le loup ? Vous ne trouverez la réponse nulle part en France, sauf à Gérardmer. C’est là que sont réunis durant quatre jours des musiciens exceptionnels de très haut niveau pour interpréter ces trois oeuvres au long du festival.

Jan Vanek, détaché du monde

La Follia est un orchestre de chambre alsacien qui propose une démarche très originale de mise en parallèle d’oeuvres anciennes et contemporaines. Cette année, ce sont les Quatre saisons de Vivaldi et les Quatre saisons d’Astor Piazolla, façon tango argentin. Le tout donne un  » huit saisons « , où le printemps de Piazolla succède au printemps Vivaldi, etc… Un mélange délicieux et étonnant à savourer le mercredi 15 août à 20h30 à l’église Saint-Barthélémy de Gérardmer. 

Le second concert de ce festival est une invitation au voyage et au rêve. Jan Vanek est  autodidacte, guitariste de grand talent, compositeur interprète et poly-instrumentiste. Un concert avec lui, c’est une promenade dans un jazz manouche et contemplatif qui associe cordes, percussions et guitare (vendredi 17 août, casino de Gérardmer, 20h30). Un vrai personnage Jan Vanek, totalement engagé lorsqu’il joue. Et un mode de vie à l’image de son travail musical : il vit détaché du monde dans une maison isolée dans les bois.

Troisième concert : Pierre et le loup. Un saut dans un autre univers, celui du compositeur russe Sergueï Prokofiev. L’histoire raconté par Loïc Hervé est celle de Pierre, un jeune garçon dans la campagne russe, qui sauve un canard de la gueule du loup ! Un conte prétexte à la découverte des instruments de l’orchestre, puisque chacun d’entre eux interprète l’un des animaux : le hautbois pour le canard, la flûte traversière pour l’oiseau, la clarinette pour le chat… Une expérience musicale qui plait aux plus petits comme aux plus grands, à découvrir samedi 18 août à 20h30 – Auditorium de la Louvère à Épinal et dimanche 19 août à 20h30 – église St-Barthélémy à Gérardmer.

Les stars musicales de demain

Cette pièce qui clôture le festival est interprétée par l’ensemble des professeurs musiciens de l’académie internationale qui se tient en même temps que le festival (du 12 au 22 août). Cette académie est le deuxième temps fort de ces journées musicales à Gérardmer, puisqu’elle réunit plus de 80 élèves de tous âges (de 7 à 77 ans !) qui souhaitent apprendre ou perfectionner leur pratique d’un instrument de musique. Il y en a pour tous les goûts : cordes (violon, violoncelle…), vents, cuivres (cor, trompette…) et percussions.

Au total, 19 professeurs en provenance de toute la France, du Luxembourg et appartenant à des orchestres prestigieux comme le Philarmonique de Radio France.

Depuis 21 ans, de nombreux élèves de l’académie se sont distingués sur la scène internationale et sont devenus aujoud’hui musiciens professionnels.