C’est une première pour Bénabar et pour les Vosges : l’artiste monte sur scène à Vittel avec son nouvel album,  » Les bénéfices du doute « .

On y retrouve tout le style Bénabar : simple, honnête et complice. Mais aussi du changement. Bénabar s’éloigne du style musical des débuts : les cuivres très présents dans les premiers albums laissent la place aux sons du banjo, du piano bastringue et de l’harmonica, aux sonorités métalliques et plus nerveuses. Les textes sont plus frondeurs, n’hésitant pas à prendre position avec  » Politiquement correct  » où le chanteur tacle racistes et homophobes. Tout en retenue, Les mirabelles est un joli titre où Bénabar livre ses interrogations sur la mort :  » Pourtant j’avoue, que parfois d’ici bas, je lève les yeux, je regarde vers toi… « , une chanson hommage à son ami l’acteur Jocelyn Quivrin, disparu en 2009, avec qui il a partagé l’affiche du film Incognito. 

Les titres drôles conservent toujours une bonne place :  » Les râteaux  » qui conte toutes ces vestes qu’on peut se prendre quand on drague…  » Perdre la raison  » où le chanteur se glisse dans la peau d’un fou :  » J’ai blagué avec mon voisin, très sympa pour un lapin…  » ! Nul doute qu’à Vittel, l’artiste aux 13 ans de scène et trois Victoires de la musique saura, comme à son habitude, livrer un concert plein d’humour.  

Tarif : 43 euros