© DR

Jusqu’au 19 mars, la Maison de la Bresse propose une exposition sur le thème Enfance(s), construite autour du projet de Géraldine Milanese. Toute une réflexion et un cheminement autour de l’âge tendre sont proposés par plusieurs artistes, et diverses activités incluant le jeune public.

Les personnages construits par Géraldine Milanese n’ont pas de visages. Mais par leur posture, il se dégage de ses sculptures d’enfants une émotion forte : la peur, la colère, la tristesse, la joie ou l’insouciance… À partir d’un enchevêtrement de fils de fer, l’artiste cherche à représenter un état intérieur, un sentiment exacerbé chez l’enfant par une expressivité souvent plus importante que chez l’adulte. « Les émotions naissent d’abord dans le corps  », indique la sculptrice de Nancy. « Je cherche à traduire physiquement ces émotions là, en jouant avec le mouvement, les ombres ou la lumière ».

Cette thématique de l’enfance s’est naturellement imposée à la sculptrice. « Cela s’inscrit dans la lignée de mon travail sur le corps et les émotions ». Après avoir réalisé quelques personnages adultes, la Nancéienne s’est intéressée aux modes d’expressions chez l’enfant. Une réflexion qui s’inscrit dans le prolongement de sa pratique professionnelle : avant d’être sculptrice, l’artiste était orthophoniste. Elle continue à concilier les deux activités, et organise également des ateliers d’écriture. « Pour moi, les trois sont liés. Il y a l’idée de rencontre, d’intérêt pour l’humain et bien sûr, de dialogue avec l’enfant que je cherche à mettre en pratique. »

Parallèlement à son travail d’exposition, Géraldine
Milanese propose des ateliers d’expression à destination du public. « Cela permet de se rencontrer autour de l’oeuvre, de créer une discussion autour des émotions. » C’est aussi une manière d’accompagner la création, en proposant aux enfants de réaliser leur propre personnage en fil de fer ou en leur attribuant une posture. Ils se prennent d’ailleurs facilement au jeu. « Spontanément, les enfants prennent les poses des sculptures », s’amuse l’artiste.

Cette démarche d’accompagnement entre pleinement dans la réalisation artistique de Géraldine Milanese. « Je ne conçois pas l’exposition sans les ateliers », affirme t-elle. Une correspondance entre l’art et un cheminement plus global qui a attiré la Maison de la Bresse. « C’est un projet qui n’est pas uniquement artistique », indique Xavier Battistella, directeur de l’action culturelle et de la communication. « L’approche de Géraldine est différente de ce que les gens ont l’habitude de voir. Cela dépasse le cadre de l’art, il y a une vraie réflexion sur les émotions et l’enfance. »

Autour du projet de Géraldine Milanese se greffent plusieurs expositions et activités en résonance avec sa démarche. Le projet de l’artiste Galingale, par exemple, dévoile une série de toiles sur le thème des Enfants Trouvés, des enfants nés de père et de mère inconnus déposés à l’hospice : « Un travail très émouvant », affirme Xavier Batistella. Il y a également le travail de Chantal Marchal, une artiste vosgienne qui sculpte autour du corps humain, ou celui d’Anne-Claire Jude, qui réalise aussi des sculptures en fil de fer. Des conférences en Histoire de l’art, des tables rondes, des performances dansées mais aussi des jeux et activités ludiques sont proposés pour tous les âges. Une manière de croiser les disciplines, s’ouvrir à tous les types d’art et bien sûr, attirer un large public. « Ça reste une sortie sympa, à réaliser en famille ! » assure Xavier Battistella.

DR

Exposition sur l’Enfance(s)

Jusqu’au dimanche 19 mars

La Maison de la Bresse

Entrée libre (réservation conseillée pour les ateliers)

Tél. 03 29 62 65 95

maisondelabresse.fr