Les concerts des Petites Fugues devraient reprendre en février.

Après une année où la culture a été particulièrement mise à mal, les Petites Fugues reviennent en 2021. Elles ont prévu, dès février, trois concerts exceptionnels. Car plus que jamais, tout un chacun a besoin de musique pour adoucir sa vie !

Le premier concert conduira les mélomanes vers des accents inconnus et vers l’Allemagne, avec le maître de Lübeck et ses disciples. Cette ville hanséatique était très active sur le plan musical. Si l’on a un peu oublié le nom de Dietrich Buxtehude, il faut se rappeler que cet organiste enseignant et compositeur était l’un des musiciens les plus reconnus de son temps et qu’il entretenait de fructueuses amitiés musicales, notamment avec Johann Adam Reinkenn, Nicolaus Bruhns et sans doute Jean-Sébastien Bach.

Son œuvre, classique du répertoire d’orgue a trouvé la faveur des interprètes de musique vocale et du public autour des années 1970. Quant à Heinrich Schütz, il est généralement considéré comme le plus grand musicien allemand antérieur à Jean-Sébastien Bach. On ne présente plus Johann Pachelbel connu pour son fameux Canon et gigue en ré majeur pour trois violons et basse continue. Les interprètes de ce concert seront la mezzo soprano Caroline Michel, le baryton Paul Berthelmot, la flûtiste Emilie Aeby, la violiste Nathalie Gégout, le violoniste Norbert Bohlinger, le claveciniste Thierry Bohlinger.

Le concert du mois de mars interprété par le groupe Georgia Motherland puise ses racines dans la terre et le feu de la Georgie. Grâce à ce passeport international de cœur à cœur, le public sera transporté dans les montagnes du Caucase et de l’Iran avec des chants et des danses traditionnelles de ces peuples en mouvement : yézidis, kurdes, soufis tchétchènes, maronites, chaldéens, kurmanjis ou avars du Daghestan. Pour découvrir les timbres ancestraux d’instruments méconnus comme le dotar, le saz ou le tanbur, (luths traditionnels à long manche), la shruti box, instrument de musique indien à anches libres, le oud, instrument à cordes pincées et le daf (grand tambour). Les musiciens seront Sahar Ghaderimoghadam, Yannick Loyer, Arash Masoudi et Yunus Ornek.

Quant au concert d’avril, en deux volets, il réunira trois grands artistes, bien connus des spinaliens : le pianiste David Fray, l’altiste Gérard Caussé, Le clarinettiste Paul Meyer et les jeunes artistes du Trio Sora : la pianiste Pauline Chenais, la violoniste Clémence de Forceville et la violoncelliste Angèle Legasa. Du solo au quintette, ces programmes vous éblouiront.

Les élèves de BTS du lycée Mendès-France auront la chance de rencontrer Yoann Turpin, compositeur pour le jeu vidéo et le média qui animera trois ateliers musicaux. 2021 sera une année riche !

La programmation (sous réserve de conditions sanitaires optimales)

Samedi 13 février à 17 h et Samedi 13 mars à 17 h

Temple protestant, Épinal

Samedi 10 avril à 16 h et 20 h 30

Auditorium de la Louvière, Épinal

Office du tourisme d’Épinal

Tél : 03 29 82 53 32

Tarifs : 15 à 20 €, gratuit jusqu’à 25 ans ainsi que pour les élèves et professeurs de conservatoires Office.tourisme@epinal.fr

Facebook : Les Petites Fugues d’épinal