La Daronne avec une Isabelle Huppert complètement à contre-courant.
© Guy Ferrandis

La Daronne

Engoncée dans un long manteau, foulard sur la tête et grosses lunettes noires sur le nez : dans La Daronne, Isabelle Huppert trompe son monde. Et le film lui-même joue sur les apparences. Au départ, l’actrice fétiche de Chabrol et Haneke est Patience Portefeux, interprète franco-arabe employée par la brigade des Stups pour démêler des affaires de drogue. Mais, un jour, elle découvre, par un concours de circonstances, que le fils de l’infirmière qui s’occupe gentiment de sa mère malade… est l’un des trafiquants qu’elle est chargée de coincer. Face à un cas de conscience, elle prend la décision de le couvrir pour protéger les siens. Et découvre un monde qui va la faire basculer de l’autre côté de la barrière… Voilà comment « Zaza » va s’improviser dealeuse pour les besoins du scénario. Adapté d’un roman d’Hannelore Cayre, le film a pour lui d’avoir bénéficié d’un alignement des astres entre le réalisateur et sa comédienne : Isabelle Huppert avait lu le livre quand Jean-Paul Salomé (Les femmes de l’ombre) lui a proposé le rôle… qu’il a alors écrit pour elle. Celle-ci ne se fait pas donc pas prier pour jouer sur son image, de l’accoutrement aux petites phrases, festival de punchlines repris dans la bande-annonce. Si le film était présenté en début d’année au festival de la comédie de l’Alpe d’Huez, tout entier consacré au genre, La Daronne est plus proche de la dramédie. S’illustrant du coup sur plusieurs tableaux, le long-métrage se lit aussi comme le portrait d’une femme, mère de famille malmenée par la vie et éprise de liberté… autant de désirs qui la poussent à la transgression. Un rôle et un traitement ambigu, qui rend le film à la fois passionnant et insaisissable.

Un film de Jean-Paul Salomé. Avec Isabelle Huppert, Hippolyte Girardot, Farida Ouchani… 1 h 46. Sortie le 9 septembre.

Bande annonce de La Daronne :

 

Le bonheur des uns…

Léa, Marc, Karine et Francis sont deux couples d’amis de longue date. Le mari macho, la copine un peu grande-gueule, chacun occupe sa place dans le groupe. Mais, l’harmonie vole en éclat le jour où Léa, la plus discrète d’entre eux, leur apprend qu’elle écrit un roman, qui devient un best-seller. Loin de se réjouir, petites jalousies et grandes vacheries commencent à fuser. Humain, trop humain ! C’est face au succès que l’on reconnait ses vrais amis… Le bonheur des uns ferait-il donc le malheur des autres ?

Un film de Daniel Cohen. Avec Florence Foresti, Vincent Cassel, Bérénice Bejo… 1 h 40. Sortie le 9 septembre.

Bande annonce du Bonheur des uns… :

 

Sole

Le jeune Ermanno vit dans une Italie sans futur. Lena, 22 ans, enceinte, arrive tout juste de Pologne. Elle porte l’enfant que l’oncle d’Ermanno et sa femme adopteront à la naissance. Alors qu’il est chargé de veiller sur elle, Ermanno commence à s’attacher à Lena et à s’imaginer père de ce futur enfant.

Un film de Carlo Sironi. Avec Barbara Ronchi, Claudio Segaluscio, Sandra Drzymalska… 1 h 40. Sortie le 9 septembre.

Bande annonce de Sole :

 

Les nouvelles aventures de Rita et Machin

Rita a 5 ans, une robe à fleurs et des idées plein la tête. Elle est décidée, énergique et bourrée d’imagination. Machin, le chien qui n’a pas de nom, a une tache sur l’oeil et un petit bout de queue. Rita et Machin reviennent pour de nouvelles aventures où tout se termine toujours par un câlin.

Un film d’animation de Jun Takagi et Pon Kozutsumi. Avec les voix de Célia Asensio, Tangi Simon, Korbell Nolwenn… 45 minutes. Sortie le 9 septembre.

Bande annonce des Nouvelles aventures de Rita et Machin :

 

Rocks

Rocks, une adolescente de 15 ans et son jeune frère Emmanuel, vivent avec leur mère dans un quartier défavorisé de Londres. Un jour, celle-ci les abandonne en laissant un mot ainsi qu’un peu d’argent à ses enfants. Rocks découvre que sa mère a perdu son travail quinze jours plus tôt. La jeune fille doit s’occuper seule d’Emmanuel, son frère. La grande peur de Rocks, c’est que les services sociaux se rendent compte qu’elle vit avec son frère sans la supervision d’un adulte. Heureusement, elle peut compter sur ses meilleures amies pour la soutenir. Son amie Sumaya veut qu’elle traite ses problèmes de front et vide son sac, pour que les autres puissent comprendre ce qui lui arrive et l’aider.

Un film de Sarah Gavron. Avec Kosar Ali, D’Angelou Osei Kissiedu, Bukky Bakray… 1 h 33. Sortie le 9 septembre.

Bande annonce de Rocks :