Les VAE Moustaches Bikes s'offrent une renommée.

En 7 ans, l’entreprise golbéenne Moustache Bikes, spécialisée dans le vélo à assistance électrique, est devenue un des leaders du marché. Lauréate du VTT-AE de l’année 2018 avec son Trail 8, l’entreprise vosgienne s’apprête à déménager de son site historique, pour rejoindre la zone industrielle Inova 3000 de Capavenir Vosges. Rencontre avec Emmanuel Antonot, fondateur et co-gérant de la start-up vosgienne.

En 7 ans, votre start-up est devenue leader français de ventes de VAE (Vélo à Assistance Électrique). Comment expliquez-vous cette belle réussite vosgienne ?

Emmanuel Antonot Le marché du VAE est un secteur où il y a beaucoup d’acteurs. Pour prendre cette place de leader, il a fallu innover constamment, travailler sans relâche et se remettre en question tous les jours. 

Vous venez d’obtenir le titre de VTT Électrique de l’année pour le « Samedi 27 Trail 8 ». C’est une très belle récompense pour votre travail. Qu’est-ce qui vous a démarqué des autres VTT ?

E. A. – C’est grâce aux nombreuses heures de travail, aux kilomètres de tests effectués, à toute cette passion que nous mettons dans nos produits et le fait que l’on place toujours le client au cœur de nos préoccupations. Le jury a relevé l’incroyable polyvalence et efficacité du vélo. Cela vient de la géométrie, de la qualité du cadre et des composants que nous utilisons. Nous développons également nos propres amortisseurs et nous avons un savoir-faire unique au niveau des cinématiques de suspensions. C’est cet ensemble de choses qui nous a permis de gagner devant les plus grandes marques internationales.

Vous allez déménager cet été dans la zone Inova 3000 de Capavenir Vosges. Vos locaux de Golbey étaient devenus trop petits ?

E. A. Oui nous exploitons au maximum les 3 500 m2 de notre bâtiment actuel de Golbey, mais pour continuer à embaucher et à progresser, nous avons besoin de plus d’espace. Nous tenions absolument à rester sur la communauté d’agglomération qui nous avait aidés depuis le début. Lorsque la société Streit, basée à Inova 3000, a été contrainte de fermer ses portes, ça coïncidait avec une période où nous avions des difficultés de recrutement. La communauté d’agglomération nous a, alors, mis en relation pour réembaucher une dizaine de salariés. Et au moment où Streit a décidé de se séparer de son bâtiment, c’est tout naturellement que nous avons échangé et comme cela correspondait à nos besoins, nous sommes vite tombés d’accord. Nous sommes, aujourd’hui, quasiment 80 salariés. 

En termes de chiffres, combien de vélos produisez-vous à l’année  ? Combien avez-vous de salariés ? Quel est votre Chiffre d’Affaires ?

E. A. Nous sommes en constante progression et nous aurons vendu environ 26 000 vélos sur cette saison 2018. Le marché continue de progresser en France malgré un printemps maussade ; et partout en Europe où nous réalisons environ
50 % de notre CA.

Quels sont vos prochains défis ?

E. A. Nos défis sont quotidiens. Nous devons continuer à structurer l’entreprise, toujours innover et nous prévoyons encore d’investir pour nous développer à l’export. 

Julien Absalon vient de décrocher le premier titre de champion de France e-VTT. Peut-on imaginer que vous allez travailler main dans la main à l’avenir ?

E. A. – Oui nous avons décidé d’aider Julien dans son nouveau projet Absolute Absalon, pour tout ce qui est hors coupe du monde. Il est un ambassadeur formidable, il adore rouler en VAE et, bien entendu, nous échangeons déjà sur les produits. Quel magnifique doublé historique a-t-il réalisé avec Neïlo Perrin-Ganier en espoir, sur ces premiers championnats de France. C’est une grande fierté !

Des compétitions de e-VTT vont-elles se démocratiser à l’avenir ?

E. A. Cela fait déjà quelques années qu’il y a des compétitions. Il y aura bien entendu un développement et certainement sous différentes formes car le VTT-AE est un sport extrêmement ouvert !

www.moustachebikes.com