Les élus locaux saisissent le Conseil d'Etat pour permettre l'ouverture des remontées mécaniques.
© CD88

A l’instar des 6 Régions et 15 Départements français engagés, le Département des Vosges s’associe à cette démarche et co-signe le référé-liberté déposé devant le Conseil d’Etat, suite à l’annonce du gouvernement de ne pas ouvrir les remontées mécaniques dans les stations de montagne.

A travers ce recours, signé par le président du Conseil départemental des Vosges, François Vannson, porté également par les présidents de l’Association nationale des maires de stations de montagne, de Domaine skiable de France et des syndicats des moniteurs de ski et des guides, les signataires dénoncent une décision incompréhensible du gouvernement, qui met en péril tout un pan de l’économie montagnarde.

« Un secteur qui, dans les Vosges, concerne 9 stations alpines, emploie 589 personnes (saison 2018-2019) et génère 13,7 millions de chiffre d’affaires (moyenne sur les 10 dernières années) », rappelle le communiqué officiel du Conseil Départemental des Vosges.

Affaire à suivre !