Collecte de sang, ce lundi, au Centre des Congrès d'Épinal.
© FM

L’Établissement Français du Sang (EFS) lance l’alerte : les réserves de sang ne remontent pas malgré l’appel au don lancé par l’Etablissement français du sang fin août. La crise sanitaire désorganise fortement la collecte de sang. Il est nécessaire d’accroître le niveau de stock afin de continuer à répondre aux besoins de tous les patients.

La crise sanitaire impacte fortement l’activité de l’EFS et notamment la collecte depuis plusieurs mois. En effet, l’EFS s’appuie depuis toujours sur la collecte mobile (80% des dons) et en particulier sur la collecte en entreprise, qui permet aux salariés de donner sur leur lieu de travail, ainsi que sur la collecte en écoles et campus universitaires.

Or depuis le mois de mars, les entreprises et universités n’accueillent presque plus de collectes de sang en raison des impacts de la Covid-19 (télétravail, cours à distance, protocoles sanitaires, etc.). L’EFS s’efforce de remplacer les collectes annulées et d’élargir ses plages horaires.

C’est une situation inédite pour l’EFS, qui doit prélever 10 000 dons par jour pour répondre aux besoins des patients. Aujourd’hui le compte n’y est pas dans un contexte où la reprise de l’activité hospitalière est très soutenue : nous délivrons plus que ce que nous collectons et les réserves baissent.

Elles ont atteint ces derniers jours le seuil des 82 000 poches de globules rouges en réserve, niveau jamais atteint depuis 10 ans. Il faut au moins 100 000 poches pour avoir d’un niveau de réserve permettant de disposer de suffisamment de sang de chaque groupe dans tous les hôpitaux. Et 1 500 dons quotidiennement en région Grand-Est !

L’EFS Grand-Est organise une collecte de sang à Épinal, au Centre des Congrès, de 15 h 30 à 19 h 30 et invite les volontaires à ce mobiliser.