Ça ne devrait être un secret pour personne : l’eau est une ressource fragile et il faut la protéger.

A Vittel, La Vigie de l’eau (soutenue par l’INRA, l’association Les eaux et les hommes et les collectivités territoriales) permet de mieux faire connaître cet enjeu majeur pour le 21e siècle.

 » Depuis 50 ans, la population mondiale a plus que doublé, de même que la consommation d’eau par habitant, alors que la quantité d’eau sur notre planète est invariable.  » Sans alarmisme mais avec fermeté,  l’association  » Les eaux et les hommes  » et La Vigie de l’eau, dont elle a la gestion à Vittel, alertent sur la fragilité des ressources en eau de la planète.  Cet équipement unique dans les Vosges, a une double vocation : informer le grand public et proposer un débat scientifique.

Installée confortablement dans la très jolie galerie thermale de Vittel et son style mauresque du 19e siècle, la Vigie de l’eau invite les visiteurs à un parcours ludique et interactif, avec des outils très modernes. On s’installe par exemple autour d’une table basse, dont la surface est un écran tactile où chacun peut animer les images de cascades, de rivières, de ruissellements. Une façon intuitive d’aborder la présence de l’eau sur la Terre.

Conseil scientifique

Un peu plus loin, parents et enfants s’arrêtent au puits, où l’on vient  » puiser  » les connaissances : que sont les eaux souterraines ? Quelles en sont les réserves ? L’eau se renouvelle-t-elle ? Pour quoi l’utilise t-on ? Un film résume ces propos. On peut aussi s’intéresser aux réseaux de distribution de l’eau grâce à  » l’aqueduc  » : film et interview d’un économiste permettent d’avoir de sérieux éléments de réponse. 

De nombreux autres points d’interactions permettent tout au long de la visite de comprendre un peu mieux la géopolitique de l’eau, les recherches scientifiques et les chercheurs, notamment ceux qui travaillent en Lorraine. A ne pas manquer : la  » Son’eau  » pour clore la visite, chacun peut s’asseoir un moment et écouter des contes, des chansons, des musiques, des textes ou tout simplement quelques sons de l’eau. 

La Vigie de l’eau s’appuie sur des bases scientifiques solides : l’INRA (Institut National de la Recherche Agronomique), l’agence de l’eau Rhin-Meuse, le réseau Hubert Curien et le pôle de compétitivité Alsace-Lorraine Hydreos. Un conseil de 12 scientifiques européens se réunit chaque année. Au final, l’ambition est de  » réussir le lien entre la science, la recherche et la société « , résume Michèle Cussenot, vice-présidente de l’association et ancienne chercheuse à l’INRA.  » La vigie, c’est le matelot qui monte en haut du mat du bateau pour veiller. Il voit loin, il anticipe, il alerte. Ici on cultive ces mêmes idées : anticiper et voir loin pour les ressources en eau « , poursuit la vice-présidente. 

A cette fin, la =http://www.lavigiedeleau.eu]Vigie de l’eau a été choisie pour piloter l’élaboration du Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) de l’ouest vosgien dont le but est d’apprendre à mieux gérer et consommer cette ressource. Depuis son ouverture fin juin 2011, La Vigie a accueilli  plus de 2000 visiteurs. 3000 sont attendus en 2012 ainsi qu’une trentaine de groupes scolaires. 

Ouverture tous les jours d’avril à fin octobre, 
de 10h à 12h et de 14h à 18h.
Tél. : 03 29 08 13 14 (ouverture pour les groupes sur réservation en période scolaire)
Tarif de 2,5 à 5 euros (gratuit pour les moins de 6 ans)