Le premier Pet Scan de la Ligne Bleue à Épinal.

Le Pôle santé la Ligne Bleue d’Épinal vient de se doter d’un outil qui manquait dans le département des Vosges. Un Pet Scan qui a déjà trouvé sa patientèle depuis le 16 juillet dernier. Découverte de cet outil médical qui place la clinique spinalienne à la pointe du progrès.

Depuis quelques années et le rachat de la clinique privée spinalienne de la Ligne Bleue par le groupe Louis-Pasteur Santé de Nancy, les innovations technologiques font leur apparition dans la cité des Images, pour le plus grand plaisir des Vosgiens.

Le dernier outil en date, fraîchement installé au Centre d’Imagerie Métabolique et Scintigraphique (CIMS) de la clinique spinalienne, est un Pet Scan ou Tep Scan, pour Tomographie par Émission de Position. Un appareil de médecine nucléaire qui permet de localiser les cellules cancéreuses, avec précision et de confirmer les diagnostics.

Une technologie qui n’existait, jusqu’alors, pas dans les Vosges et qui obligeait les patients vosgiens à se rendre à Nancy, au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Brabois ou à la clinique de Gentilly, les deux Pet Scan les plus proches pour obtenir des diagnostics et analyses rapides.

« Ce Pet Scan vient compléter le plateau technique du service de médecine nucléaire situé au sein du Pôle Santé la Ligne Bleue à Épinal. Il va permettre d’offrir des soins de proximité aux patients vosgiens qui jusqu’alors se rendent à Nancy pour effectuer ce type d’examen. Un nouvel outil indispensable, notamment en cas de cancer ou de suspicion de cancer », explique le docteur Nicolas David, à l’initiative de cette innovation à Épinal, en compagnie de sa consœur Solène Grandpierre, tous deux spécialistes en médecine nucléaire.

Afin d’accueillir le Pet Scan, un espace spécifique a été construit au sein de la clinique Ligne Bleue. Un espace aménagé dans le service de médecine nucléaire par l’architecte Dominique Kempf, qui a supervisé les travaux de découpe du béton, d’implantation des projections plombées aux murs et au plafond.

Un outil indispensable en cancérologie, qui offre un gain de temps de traitement aux patients, non-négligeable, puisqu’il permet de combiner l’imagerie fonctionnelle (PET), qui donne lieu à l’observation de l’activité des cellules et des organes, tout en offrant une avancée déterminante en ce qui concerne la détection et la localisation des cellules tumorales et en observant leur régression sous l’effet des traitements.

« Ce type d’équipement lourd est essentiel dans la lutte contre certains cancers », confirme le docteur Nicolas David, qui évoque un investissement de 2M d’euros pour ce dossier, en partenariat avec le groupe Louis-Pasteur.