Le parcours judiciaire n’est pas terminé pour les victimes des irradiations à Epinal après l’appel des trois condamnés en première instance. Pour soutenir les victimes dans ce long processus, la ligue contre le cancer débloque un fonds d’urgence.

Condamnés en première instance à des peines de prison ferme dans le cadre du procès des sur-irradiés d’Epinal, les deux médecins et le radiophysicien ont fait appel du jugement. Un nouveau processus judiciaire qui devrait prendre plusieurs mois. La Ligue contre le cancer a donc débloqué un nouveau fonds de 5 000 euros, après avoir déjà versé 15 000 euros par le passé pour les victimes. Ce fonds vise à leur apporter un soutien dans les différents frais qu’engendre un tel procès : déplacement, frais médicaux et paramédicaux, participation à une aide psychologique, subvention à l’association des victimes, etc.

« Moralement contestable »

« La Ligue contre le cancer déplore l’appel interjeté par les deux médecins condamnés en 1er instance », peut-on lire =http://www.ligue-cancer.net/article/10599_sur-irradies-d-epinal-la-ligue-debloque-un-fond-d-urgence]dans un communiqué de la Ligue contre le cancer, dont le comité vosgien est constitué partie civile. « En effet, avec cet appel suspensif, les deux médecins condamnés à de la prison ferme n’ont donc pas été incarcérés et le procès en appel risque de demander de  longs mois avant qu’il n’ait lieu ».  » C’est juridiquement un droit pour les condamnés mais moralement contestable. Nous nous devons de poursuivre notre soutien, tant moral que financier auprès des victimes », poursuit Jacqueline Godet, Présidente de la Ligue contre le cancer.