Le don du sang à plein régime avant l'été.

Avec le confinement, la collecte de sang a été plus compliquée. Malgré tout, les habitués ont répondu présent dans les Vosges, les autorités françaises ayant autorisé les dons de sang et de plaquettes malgré la pandémie. L’approche de la saison estivale nécessite toujours d’avoir des réserves en sang en suffisance. Zoom sur une action citoyenne essentielle.

« On aurait pu craindre que ce confinement empêche notre collecte de sang habituelle de se faire et surtout que nos donneurs soient moins présent. Mais, globalement, malgré la fermeture de notre centre départemental à Épinal, les collectes mobiles ont continué et ont accueilli toujours autant de donneurs. C’est rassurant », déclare avec une certaine satisfaction le Docteur Dominique Babel, référente de l’Établissement Français du Sang dans la cité des Images.

Une affirmation corroborée par l’Établissement Français du Sang (EFS) et son président François Toujas, qui précise qu’au cours des huit semaines de confinement, la solidarité des quelque 10 000 collaborateurs et bénévoles de l’EFS, ainsi que la mobilisation des milliers de donneurs en France ont permis de répondre à tous les besoins de transfusions des patients.

Mobilisés masqués

Depuis le déconfinement, l’EFS poursuit donc sa mobilisation en continuant d’assurer les collectes de sang dans les villages vosgiens. « Le planning établit en début d’année, que l’on peut retrouver sur le site dondusang88.fr, continue d’être respecté malgré la fermeture du centre d’Épinal jusqu’à nouvel ordre, soutient le docteur Babel. Tout dépendra des effectifs disponibles et de la mise en place du nouvel aménagement de l’espace. C’est l’EFS de Nancy qui assure les collectes et les retours sont bons. Les Vosgiens sont solidaires et au rendez-vous ».

Si les collectes mobiles ont été maintenues, pour la plupart, c’est la façon de faire qui a quelque peu évoluée puisque c’est désormais masqués que donneurs et personnels de l’EFS communiquent, ainsi que l’organisation d’une distanciation sociale entre chaque donneurs. « Dans cette période, nous avons aussi proposé la prise de rendez-vous pour la quasi-totalité des collectes afin de réduire le temps d’attente et de mieux gérer la prise en charge de chaque donneur. Ce fut une réussite et nous travaillons désormais à pérenniser ce fonctionnement, tout en veillant à maintenir la possibilité d’accueillir les personnes venant sans rendez-vous », ajoute l’EFS.

Un appel à la mobilisation générale

Les besoins des patients sont toujours aussi importants, voire davantage avec la reprise de l’activité hospitalière et à l’approche des vacances estivales. Afin de mobiliser encore plus les donneurs réguliers et occasionnels, l’EFS profite de la Journée Mondiale des donneurs de sang, tous les 14 juin, pour récolter davantage de dons, sensibiliser et remercier les donneurs.

Tous les citoyens sont invités à devenir les ambassadeurs du don de sang en donnant et en encourageant leur entourage à donner à leur tour. L’objectif : former une grande chaîne de solidarité́ collective pour aider les malades. Ce sont près de 7 000 collectes qui sont organisées dans toute la France. L’EFS rappelle pour conclure que « 10 000 dons de sang sont nécessaires quotidiennement, en France. Ils permettent de soigner un million de malades par an. »

Mesures de précaution :

Les mesures sont prises pour garantir la sécurité des donneurs dans les lieux de dons. Il leur est notamment demandé de :

  • éviter tout contact physique avec d’autres personnes

  • se tenir toujours à plus d’un mètre d’un autre donneur

  • signaler, dès votre arrivée, si vous avez été en contact avec une personne présentant des symptômes.

  • conserver votre masque pendant le don (en cas d’oubli, un masque vous sera fourni)