Le président du SCot Vosges Centrales veut une réduction de la consommation d'énergie de 54 % d'ici 2050.

Le nouveau Plan Climat, qui a pour but de réduire les gaz à effet de serre à l’horizon 2050, est soumis à une consultation populaire, jusqu’au 31 décembre 2020. Présentation de cette stratégie avec Michel Heinrich, fraîchement réélu président de la Fédération nationale des SCoT (Schéma de Cohérence Territoriale), qui est également président du SCoT des Vosges centrales.

Monsieur Heinrich, pouvez-vous nous présenter le nouveau Plan Climat Air Énergie Territorial, porté par le SCoT, que vous présidez ?

Michel Heinrich La loi datant de 2015 sur la transition énergétique pour la croissance verte a fait évoluer le cadre de la première génération des Plans Climats. Nous privilégions la qualité de l’air et le renfort du volet d’atténuation et d’adaptation au changement climatique. C’est une décision qui concerne toutes les collectivités de plus de 20 000 habitants, qu’elles doivent élaborer et mettre en œuvre. La loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTEPCV) place les intercommunalités au cœur de la politique Climat-air-énergie en les nommant « coordinatrices de la transition énergétique ».

Quels sont les principaux objectifs de ce plan ?

M. H. Nos objectifs se mesureront en termes de réduction des émissions de gaz à effet de serre, d’adaptation au changement climatique, de sobriété énergétique, mais aussi dans la qualité de l’air et du développement des énergies renouvelables afin d’obtenir une autonomie énergétique à l’horizon 2050. C’est un challenge ambitieux mais nous sommes déjà bien avancés sur notre territoire des Vosges centrales, qui regroupent l’Agglomération d’Épinal et la Communauté de Communes de Mirecourt-Dompaire, soit 154 communes et plus de 135 000 habitants.

Concrètement, comment se traduiront les actions pour remplir les objectifs, sur le territoire ?

M. H. Nos principaux axes de travail porteront sur la réduction de la consommation d’énergie de 54 % d’ici 2050 dont le restant sera assuré par la production des énergies renouvelables et de récupération (ENR&R) afin d’atteindre l’autonomie énergétique en 2050. Nous adopterons, donc, une stratégie de réduction des consommations énergétiques dans les secteurs des transports, ainsi que dans l’habitat. Pour ce faire, nous devrons diversifier les moyens de transport, sensibiliser sur la qualité de l’air intérieur des maisons, remplacer les énergies fossiles et réduire les déchets à la source.

C’est notre quotidien qui va devoir évoluer…

M. H. Exactement, mais pas que dans notre vie personnelle. Professionnellement, il est essentiel d’avoir une stratégie qui porte sur l’adaptation. Il faudra adopter la résilience des pratiques agricoles, de la forêt et de la biodiversité, qui sont des enjeux qui mobiliseront les acteurs du territoire, pour faire face à ce changement climatique.

Quelles sont les actions déjà mises en place dans le SCoT des Vosges Centrales ?

M. H. – Nous incitons au développement et à la pratique du vélo grâce aux aides liées à l’écomobilité via le service Vilvolt de la Communauté d’Agglomération d’Épinal (CAE) et les subventions liées à l’achat de vélos à assistance électrique. également, le renforcement de l’accompagnement des ménages pour leurs travaux de rénovation énergétique de leur logement par l’Agence Locale de l’Énergie et du Climat (ALEC).

A quoi sert la SEM Terr’ENR créée fin 2019 ?

M. H. C’est une société d’économie mixte créée par la CAE et la Communauté de Commune Mirecourt-Dompaire, avec le soutien de la région Grand-Est et des acteurs privés. Elle permet aux collectivités d’intervenir dans la réalisation de projets locaux d’énergies renouvelables, en termes d’assistance de maîtrise à l’ouvrage, développement ou financement. Elle peut participer au financement des projets de développement des énergies renouvelables, afin de mieux maîtriser leur déploiement pour une intégration harmonieuse des projets et des retombées économiques significatives pour le territoire.

Une consultation populaire est en cours jusqu’au 31 décembre. En quoi consiste-t-elle ?

M. H. Oui, nous avons lancé une consultation auprès de la population et des acteurs du territoire, afin de recueillir les avis et propositions de tous. Pour donner son avis, il suffit d’envoyer un e-mail à l’adresse : contact@scot-vosges-centrales.fr avant le 31 décembre, après avoir consulté le projet complet sur le site du SCoT des Vosges Centrales, dans la rubrique Plan Climat. Chaque proposition ou remarque sera prise en compte.

69 actions organisées autour de 5 axes

Ce Plan Climat, qui s’étend jusqu’en 2026, concerne l’ensemble des habitants et acteurs du territoire du SCoT Vosges Centrales. Son programme se compose de 69 actions, organisées autour de 5 axes stratégiques :

  • Structure des collectivités à la hauteur du changement climatique.
  • Engagement de l’ensemble du territoire.
  • Un urbanisme et des bâtiments durables.
  • Une gestion vertueuse des flux du territoire (eau, énergie, déchets).
  • Une mobilité respectueuse de l’environnement et accessible à tous.
  • Plan Climat consultable et téléchargeable : www.scot-vosges-centrales.fr/PlanClimat
  • Donner son avis : contact@scot-vosges-centrales.fr
  • Jusqu’au 31 décembre 2020