Essence ou hybride, faites votre choix.

Le bon vieux moteur à essence a encore un bel avenir devant lui. C’est la conviction de l’entreprise MCE5, basée à Villeurbanne, qui travaille à le rendre plus efficace.

L’essor des véhicules électriques et hybrides est inexorable mais « à l’échéance 2040, les voitures thermiques pourraient encore représenter 30 % à 50 % du marché mondial, à condition de disposer d’un moteur à haut rendement », explique l’entreprise.

L’objectif est de trouver la solution pour réduire la consommation de carburant. Un taux de compression variable qui permet de maintenir une pression optimale sur le mélange air-essence dans la chambre de combustion tout en évitant les risques d’explosion spontanée est à l’étude, mais il est susceptible d’endommager les moteurs.

MCE5 a déjà licencié sa technologie au Chinois DongFeng et discute avec d’autres constructeurs pour dupliquer cette technologie dans les prochains mois.

Affaire à suivre.