Les familles engagées sur le défi 2019.
© ALEC

Le défi « Familles à Energie Positive » a pour objectif de démontrer que, tous ensemble, il est possible de lutter efficacement contre les émissions de gaz à effet de serre en participant à une action concrète, mesurable, et conviviale… et d’en profiter pour réduire ses factures d’énergie ! Rencontre avec la famille Gombert, ravie de l’expérience.

En quoi consiste ce défi ?

Pour nous, il a consisté à relever nos compteurs pour nous rendre compte de notre consommation d’énergie et d’eau, puis de mettre en place des gestes au quotidien, qui ont pu faire baisser ces consommations. Nous continuons à relever les compteurs de façon régulière pour nous rendre compte des différences de consommation. Le site internet permet un suivi et l’objectif est d’essayer d’obtenir 8 % d’économies. Cela permet une économie pour la planète et pour le portefeuille !

Combien de membres composent votre famille ?

Nous sommes deux adultes et 3 enfants (12, 15 et 17 ans). Après le défi Sicovad (2018) pour réduire nos déchets, nous avons relevé ce nouveau défi car l’aspect ludique nous convient. La sauvegarde de l’environnement est un sujet qui nous semble important de partager avec les enfants.

Et ça vous a donné des idées ?

Cette année, faisant partie de l’association « environnement et tranquillité des quartiers de Thaon-les-Vosges », nous avons essayé d’initier d’autres familles dans l’aventure en créant une équipe « capavenir eco famille ». Chacun fait son défi en fonction de ses objectifs et possibilités mais c’est plus sympa d’être plusieurs pour échanger sur les trucs et astuces ou difficultés éventuelles. Nous sommes 4 familles dans l’équipe.

Quelles sont les nouvelles habitudes que vous avez adoptées ?

Il faut s’habituer à relever ses compteurs régulièrement (entre 2 et 4 fois par mois, pour nous) pour observer son évolution. Nos nouvelles habitudes se mettent en place doucement, par exemple, pour l’eau, nous avons un temps important entre l’ouverture de l’eau pour la douche et l’arrivée de l’eau chaude. Cette eau était « perdue ». Désormais, nous mettons un seau dans la douche, pour la récupérer et elle remplace une chasse d’eau ou sert à arroser les fleurs.

Avez-vous évalué les économies que vous avez pu faire ?

L’année passée, l’opérateur gaz/électricité m’a remboursé 159 euros et l’eau 20 euros.