À Vagney, l’éco-camping du Mettey fait la différence. Outre sa dimension  » nature « , il propose des écologîtes remarqués au plan national, en remportant le 2e prix de la construction bois 2014.

 » Proche des gens et de la nature « . C’est le credo d’Eric Legros, le directeur de l’éco-camping du Mettey ouvert le 1er juin dernier à Vagney. Associé dès le départ à la réflexion sur le réaménagement de ce site d’hébergement de plein air vieux de 30 ans, appartenant à la communauté de communes Terre de Granite, le titulaire d’un Master Conduite de projet – Aménagement des territoires a une idée majeure en tête :  » Faire en sorte que les aménagements s’adaptent au site, et non l’inverse, et ce, avec le moins de béton, le moins de coups de pelle possibles « . Pari gagné aujourd’hui !

Dominant Vagney, l’éco-camping 4 étoiles et toutes saisons du Mettey, avec ses 70 lits et ses 69 emplacements, s’étend sur 5,5 hectares arborés de bouleaux, chênes, pins parasols et résineux, en une totale harmonie avec la nature. Y participent la gestion de l’énergie – bois et solaire – l’éclairage réduit au minimum, afin de profiter au mieux de  » la voûte étoilée « , un bassin de baignade naturelle avec filtration par plantes, sans chlore, ou encore l’absence de voitures. 

2e prix national de la construction bois

Des chariots et brouettes sont ainsi mis à disposition de la clientèle pour assurer le débarquement des bagages, les véhicules disposant d’un parking spécialement aménagé en périphérie du camping qui propose aussi une offre gratuite de  » vélos liberté « .  » Chacun participant avec la contribution qu’il souhaite à l’issue du séjour « . Exit donc la pollution sonore et visuelle.

Mieux la dizaine d’écologîtes, conçus par l’architecte vosgien Claude Valentin (cabinet HAHA de Saint-Nabord), en association avec Studiolada, joue tout autant la carte environnementale. La réalisation lui a d’ailleurs valu cette année le 2e prix national de la construction bois. S’ouvrant sur le paysage, grâce à un châssis vitré, cadrant la vue, telle une chambre photographique, ces HLL (Habitats Légers de Loisir) tout confort de 50 m2, d’une capacité de 4-6 et 6-8 places, disposent d’un poêle à bois. 

Des savoir-être vosgiens

 » Leur enveloppe est constituée d’un tressage de tasseaux bois recouvert d’une onduline transparente en murs et en toiture « . Hormis le mélèze, tous les bois, non traités, sont d’origine vosgienne. Comme les entreprises qui ont oeuvré au chantier.  » La filière courte  » constitue en effet l’autre dimension de ce projet décidément en phase avec l’environnement. La petite épicerie propose ainsi des produits du terroir.  » Je m’inscris dans le cadre d’un territoire. Venez découvrir nos savoir-faire et nos savoir-être vosgiens « , résume Eric Legros.

Cette filière courte s’illustre aussi dans la récupération de pierres, de branchages prélevés sur place, lors de nettoyages du terrain, et utilisés pour délimiter ici un emplacement ou là favoriser à terme l’observation d’oiseaux.  » Rien n’est perdu « . Détail qui a son importance, la table de ping-pong est taillée dans du granit vosgien.

À la découverte des Vosgeslodge

D’autres habitats plus insolites complètent l’offre :  » une bulle aux étoiles « , transparente cela va de soi, pour des nuits, on imagine, célestes, une tente suspendu, ou encore une roulotte, et des Vosgeslodge, imaginés par un fustier vosgien, lui aussi.

Autant d’initiatives ne pouvaient que pousser Eric Legros et sa petite équipe à oeuvrer à l’obtention de l’écolabel européen services d’hébergement touristique,  » le seul label écologique officiel européen utilisable dans tous les pays membres de l’Union Européenne « . Il s’y attelle avec foi, convaincu de tirer parti, au plan de la gestion, des outils et autres tableaux de bord servant un tel projet et tout aussi certain de conforter l’image  » nature et qualité  » d’un camping qui ne peut que séduire.

Le camping appartient aux communes

Porté par la communauté de communes Terre de granit qui l’a financé à hauteur de 30%, le projet de 1,7 million d’euros a été subventionné par le FEDER (Europe), la Région Lorraine, le commissariat de massif, la Conseil Général des Vosges. La gestion du camping du Mettey fait l’objet d’une délégation de service public.