Avec cette nouvelle coopération pour la numérisation des marchés publics vosgiens, les acteurs professionnels et institutionnels vosgiens espèrent rendre encore plus ouvertes et transparentes les procédures d’attribution des marchés publics vosgiens.

La loi y obligeait depuis le 1er janvier 2010, toute procédure de marché public d’une collectivité locale doit faire l’objet d’une  » dématérialisation « , c’est-à-dire figurer en ligne sur un site internet, si son montant excède 90 000 euros HT. Les outils informatiques existaient mais pas assez visibles et utilisés. 

C’est pourquoi l’Association des maires des Vosges et le Syndicat Mixte pour l’Informatisation Communale dans le Département des Vosges ont co-signé avec la CCIT des Vosges un partenariat afin de promouvoir =http://www.vosges.cci.fr/les-collectivites-vosgiennes]les outils internet de publication électronique des avis de publicité et d’appels publics à la concurrence et la mise en ligne des documents de consultation des marchés publics.

Ouvrir les marchés à davantage d’entrepreneurs

Les outils en ligne existaient déjà mais  » ils favorisaient les grandes structures et les entreprises spécialisées dans la captation de ces marchés, explique Dominique Peduzzi, président de l’Association des maires des Vosges. Cet outil permet désormais de créer le lien avec ceux qui ont besoin de savoir que les marchés publics existent. «  Autrement dit, ouvrir les appels d’offres au maximum d’entrepreneurs et éviter les monopoles. Un outil adapté donc sur mesure aux 514 communes vosgiennes qui avaient  » besoin d’outils adaptées aux normes « 

Plusieurs réunions, ateliers et formations sont programmés auprès des entrepreneurs pour expliquer les nouveaux outils, en avril 2013 à Epinal, Saint-Dié-des-Vosges, Gérardmer et Vittel-Contrexéville. 

L’explication
Garantie de transparence et de l’utilisation impartiale de l’argent publique, la procédure des marchés publics consiste pour les collectivités à faire connaître par différentes publications (selon le montant des travaux) leurs besoins en termes de travaux et de budget, afin de permettre à tous les prestataires qui le souhaitent de proposer leurs services. La collectivité effectue ensuite son choix du prestataire selon une procédure anonyme, afin d’assurer sa totale neutralité.