Autocollant, sac en tissu, t-shirt… Le logo Je Vois la Vie en Vosges est partout ! Sur les vols longs courriers d’Air France, sur France Télévisions pour la météo des neiges, il voyage tout autour de la planète grâce aussi aux réseaux sociaux !

Son nom de code c’est J3V,  » Je vois la vie en Vosges  » pour les non-initiés. Rien ne semble arrêter ce petit slogan qui a séduit le coeur des Vosgiens, et que tout le monde aime s’approprier. Derrière ce message de moins de vingt lettres, le travail du Conseil départemental des Vosges pour faire naître une marque territoriale. 

L’idée de  » Je Vois la Vie en Vosges  » est toute simple : convaincre les Vosgiens d’être les ambassadeurs de leur propre département. 300 000 autocollants ont déjà été imprimés depuis sa création en 2009, mais aussi des t-shirt, des bonnets, des sacs… Un guide de la marque à l’usage des professionnels, a même vu le jour, petite bible d’utilisation du logo.

Un petit autocollant dans la valise

D’abord très utilisé à ses débuts pour communiquer à l’extérieur des Vosges, les élus vosgiens ont décidé en 2014 de recentrer son utilisation à l’intérieur du département. François Vannson, président du Conseil départemental, a ensuite inscrit l’utilisation de cette marque dans son plan Vosges Ambitions 2021, la feuille de route des politiques à mettre en oeuvre dans les Vosges.

C’est lorsque le grand public s’est emparé de la marque, qu’elle s’est répandue sur le web. Beaucoup de Vosgiens ont emporté le petit autocollant dans leurs valises pour le photographier aux quatre coins de la planète. Résultats : des dizaines de photos diffusées sur les réseaux sociaux.  » Et quand on met en ligne des goodies comme le bonnet aux couleurs du logo, c’est l’euphorie ! Tout le monde veut le sien ! « , s’enthousiasment Magali Sicx et Yasmina Joomun, chargées de la marque.

Des professionnels séduits

Avec plus de 17 000 fans sur la page Facebook de Je Vois la Vie en Vosges et 1 500 sur celle des Ambassadeurs des Vosges, l’engouement se constate très vite. Mais il n’y a pas qu’en ligne que les Vosgiens s’engagent. Sur le terrain aussi !

Il suffit d’aller randonner sur le massif pour s’en rendre compte. Si vous y croisez l’un des 50 accompagnateurs en montagne vosgiens, il portera cet hiver une veste verte aux couleurs de Je Vois la Vie en Vosges.  » On sera fier de porter cette veste, nous sommes toujours en train de valoriser le local, notre gastronomie et la beauté de notre environnement « , appuie Gregory Bonne, accompagnateur en montagne à Gérardmer.  » Les accompagnateurs sont des gens qui habitent dans les Vosges, par rapport à d’autres massifs où ce sont des saisonniers qui ne vivent pas sur place. Chaque Vosgien est le meilleur ambassadeur des Vosges. Les gens qui vivent du tourisme en parlent bien et les touristes le ressentent. « 

 »  Victimes de notre enfermement « 

Xavier Sevilla est lui P.D.G. de Setia Eurotop à Juvaincourt, entreprise spécialisée dans les pièces métalliques. Ce Vosgien d’adoption, originaire de Toulouse, s’est installé dans la plaine en 2009, avec enchantement :  » Le froid, le chaud, la neige, les étangs : les Vosges il y a tout ! Je m’ennuierais à la mer, alors qu’ici les paysages sont magnifiques… Il y a un vrai truc ! « , s’exclame celui qui est également entraîneur de handball à Mirecourt. Que ce soit dans les salons professionnels où il représente son entreprise, lorsqu’il visite sa famille ailleurs en France, ou même pendant ses vacances en Croatie, Xavier se veut un apôtre des Vosges :  » Promouvoir son département, ce n’est même pas faire un effort, c’est l’amour de l’endroit où l’on vit, on a envie de le faire découvrir aux autres ! « 

Même s’il regrette que les Vosgiens ne se fassent pas mieux connaître :  » Nous sommes victimes de notre enfermement. Le Vosgien est plus moderne que ce qu’on en dit, mais il a aussi sa culture historique et un protectionnisme naturel. Pourtant lorsque l’on traverse les villages, on trouve une hospitalité que j’ai rarement vu ailleurs… « 

On s’ennuie dans les Vosges… really ?

Pour convaincre les sceptiques, le site www.jevoislavieenvosges.com s’attaque à quelques clichés. Et n’hésite pas à les assumer pour mieux les battre en brèche  : les Vosges seraient loin de tout ? Elles comptent pourtant trois gares TGV et cinq aéroports à moins de trois heures… On s’y ennuie ? On y dénombre 26 salles de concert, 7 théâtres et 324 monuments. Damien Parmentier, directeur général des services au Conseil départemental des Vosges, explique :  » Nous avons voulu lutter contre les clichés sans les masquer. C’est dire les choses telles qu’elles sont, tout en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux. « 

En ce début d’année, les actions ne manqueront pas pour convaincre : des tenues aux couleurs de Je Vois la Vie en Vosges pour les bénévoles du Festival du Film Fantastique de Gérardmer, des films touristiques diffusés à bord des vols long courrier d’Air France… Tandis qu’un partenariat avec les artisans vosgiens est en cours d’élaboration.

www.jevoislavieenvosges.com