Michel heinrich, président de la communauté d'agglomération d'Epinal.

Le président de la Communauté d’Agglomération d’Épinal, Michel Heinrich, revient sur la création de la marque « Épinal, la belle image » et dresse un bilan flatteur de cette première année d’existence, qui a obtenu le succès espéré.

Michel Heinrich, nous fêtons le premier anniversaire du lancement de la marque de l’agglomération et du slogan « on n’est pas bien là ? ». Peut-on revenir sur la genèse de la création de cette marque, comment est venue l’idée de la créer ?

Michel Heinrich – Il nous fallait une marque forte pour la Communauté d’Agglomération, qui puisse être utilisée aussi bien localement qu’à l’extérieur du territoire. Une étude de marché a été réalisée auprès de 1 650 personnes (acteurs du territoire, habitants…), sur leur vision du territoire.

Pourquoi valoriser davantage le territoire ?

M. H. Nous voulions, à la fois, fédérer les habitants en leur faisant prendre conscience de la qualité de vie, de la richesse des infrastructures et équipements culturels ou sportifs mis à leur disposition mais aussi de promouvoir ces atouts en dehors de notre agglomération. En un an, plus de 10 000 photos ont été postées sur le site, 3 000 personnes nous suivent sur Facebook et 1 800 sur Instagram. J’insiste sur le fait que les photos viennent de l’ensemble de l’agglomération, du plus petit village à la plus grande commune. Il s’agit de mettre en valeur les savoir-faire de nos entreprises et valoriser toutes les actions que mènent les collectivités du territoire.

Avez-vous été inspiré par d’autres marques pour la création d’« Épinal la belle image » ?

M. H. Pas vraiment. Par contre nous avons analysé ce qui a déjà été fait et nous avons su ce qu’il fallait surtout éviter. Je crois que nous avons la chance d’avoir la spécificité autour de l’image qui permet de localiser immédiatement le territoire avec ce joli mot. Nous nous inscrivons d’ailleurs en parallèle de la marque départementale « Je vois la vie en Vosges », qui est notre marque ombrelle.

Quel est l’avenir d’une telle marque ?

M. H. Il faut innover chaque année pour la faire évoluer, la dynamiser. Nous avons sorti de nouveaux produits à l’occasion des un an. Un vélibois électrique sera d’ailleurs à gagner. Fabriqué en collaboration avec de nombreuses entreprises du territoire, il met en valeur les savoir-faire locaux. Notre volonté est de faire travailler en collaboration nos entreprises.

Quel est le poids de la marque sur le Sillon lorrain ?

M. H. Le Sillon Lorrain est composé de 4 entités fortes : Thionville, Épinal, Metz et Nancy. Il est très porteur d’emplois. Aux côtés de Metz Métropole et de la métropole du Grand Nancy notre agglomération dispose d’une marque fédératrice donnant de la visibilité à nos projets et événements, au sein du Sillon.

L’aspect économique est important pour aider les porteurs de projets et accueillir les entreprises.

M. H. C’est même la première volonté de la marque : offrir une identité au territoire et donner une attractivité en offrant aux habitants la fierté du territoire, ainsi qu’en faisant sa promotion à l’extérieur. C’est très important en termes de notoriété d’avoir cette marque.