Elles ont fleuri sur les trottoirs de Golbey, Deycimont, Aydoilles et Thaon-les-Vosges. Elles, ce sont quatre machines à pain alimentées par un boulanger vosgien, 24h/24 et 7j/7.

Retrouver du pain frais et chaud, confectionné et cuite par un boulanger vosgien, à tout moment de la nuit ou de la journée, même quand la boulangerie est fermé, voilà le rêve de tout Vosgien pressé. Exit la biscotte au petit-déjeuner ou le pain de mie pour touiller la soupe le soir. La société SM Distribution qui commercialise le Distripain vient de placer quatre des ses nouvelles machines dans les Vosges. Le concept ? L’appareil est alimenté régulièrement par un boulanger et fonctionne de façon non-stop.  Baguette ou pain long, pour 1 euro environ.  » Le pain est vendu soit au tarif de la boulangerie soit  un peu plus cher pour couvrir les frais de fonctionnement de la machine « , précise Sylvain Vauthier, agent commercial de Distripain. Pour ces quatre machines, c’est la boulangerie Vinter (Boulange Dorée) qui assure l’approvisionnement. Une soixantaine de pains y est déposée chaque jour, ainsi que des viennoiseries.

Il existait déjà deux appareils de ce genre à Moussey et à Saint-Dié-des-Vosges, au total une vingtaine devrait être déployée sur les Vosges. Une installation est prévue très prochainement à Epinal.

Autre point fort de l’appareil, son rendement financier :  » A Belfort, où ces appareils fonctionnent déjà, le boulanger finance le salaire de son employé et ses charges avec trois machines. Il vend près de 2 700 baguettes supplémentaires par mois de cette façon et ça permet des embauches « , continue Sylvain Vauthier. A Aydoilles c’est aussi une solution pour proposer à nouveau du pain dans ce village de 1 000 habitants qui n’avait plus de boulangerie.