Le premier ministre français Édouard Philippe.
© Facebook Edouard Philippe
- Publicité -web-nx-docks-mini

Ce mardi 28 avril, à 15 h, le Premier ministre français Édouard Philippe s’est présenté à l’Assemble Nationale pour présenter aux députés le plan du gouvernement français de déconfinement progressif.

Une première phase qui débutera le lundi 11 mai et qui s’étendra jusqu’au mardi 2 juin pour observer si les risques sanitaires ont été maîtrisés et si aucune hausse du nombre de contaminés n’a été observé durant cette période.

Le déconfinement sera différencié le 11 mai entre les départements « vert », où il sera appliqué largement, et « rouge », où il prendra une forme plus stricte. Pour cela, trois critères seront étudiés le 7 mai pour déterminer dans quel département la circulation du virus reste active, les capacités hospitalières en réanimation restent tendues et le système local de tests et de détection des cas contacts ne soit pas suffisamment prêt, a précisé le Premier ministre devant les députés. Le président de l’Agence Nationale de Santé fera un point quotidien pour évaluer les départements en zone verte ou rouge.

  • Un déconfinement progressif sera imposé au Français puisque les déplacements seront, dans ce premier temps, les déplacements seront libres lorsqu’ils ne dépasseront pas les 100 km. Au-delà, il faudra se munir d’une attestation.
  • Le Premier ministre à annoncé que 700 000 tests virologiques par semaine seront possibles, à partir du 1 mai prochain.
  • Établissements scolaires : le 11 mai verra la réouverture des écoles maternelles et élémentaires, de façon progressive et sur la base du volontariat, dans la limite de 15 élèves par classe, sans port du masque obligatoire pour les élèves sauf en cas de suspicion de maladie. Le 18 mai verra la réouverture des collèges par les classes de 6e et 5e, avec l’obligation du port du masque pour chaque élève. À la fin du mois de mai, une décision sera prise pour les réouvertures des lycées, avec une priorité pour les établissements professionnels. Des masques seront à disposition de tous les enseignants. Réouverture des crèches dans la limite de groupe de 10 enfants.
  • Vie sociale : les plages resteront fermées jusqu’à la fin du mois de juin. Les cérémonies religieuses restent interdites et les obsèques limitées à 20 personnes. Réouverture des cimetières le 11 mai. Réouverture des commerces et marchés alimentaires. Les cinémas et salles de spectacles restent fermés. Les réouvertures des restaurants, bars et cafés seront étudiées fin mai. Les rassemblements seront limités à 10 personnes. Les seniors ne seront plus confinés mais il leur est conseillé de limiter leurs déplacements.
  • Transport : le port du masque est obligatoire, la capacité des transports publics limitée pour respecter les distances.
  • Événements : les manifestations sportives et culturelles rassemblant plus de 5 000 participants ne pourront se tenir avant le mois de septembre. La saison des sports professionnels collectifs ne reprendra pas.
  • Travail : maintien du télétravail dans la limite du possible, sinon mise en place d’horaires décalés. Port du masque obligatoire si la distanciation physique est impossible.

Edouard Philippe a averti que si les indicateurs ne sont pas au rendez-vous, il n’y aura pas de déconfinement le 11 mai ou alors de façon plus stricte.

Après cette première phase de déconfinement le 11 mai, une nouvelle étape s’ouvrira le 2 juin pour trois semaines, avec de nouvelles mesures qui dépendront du niveau de l’épidémie.