Les trois créateurs de la microbrasserie La Fouillotte.

La Fouillotte est une microbrasserie 100 % vosgienne née de la folle idée de trois Vosgiens d’élaborer une bière artisanale qui sent bon le terroir.

C’est l’histoire de trois amis vosgiens qui se lancent le pari de vivre de leur passion… Si les premières lignes font rêver, la suite vous laissera certainement bouche-bée. Thibaut et Florian sont titulaires d’un bac +8 qui leur confère le statut de chimiste. Certes, ça en jette, mais surtout cela donne du crédit à leur produit.

Avec Boris, le troisième de la bande, ils sont à la tête d’une microbrasserie depuis novembre 2016. « Brasser de la bière c’est tendance », lâche Thibaut Duchanois. Et surtout c’est quelque chose qui passionne les trois compères depuis longtemps. Florian Moretti et Boris Lubarda ont pensé le projet dès le départ avec lui. Une idée « cool », mais ficelée dans les moindres détails par ces entrepreneurs qui ont la tête sur les épaules.

Le concept a germé dans la ferme familiale de Thibaut située à Rupt-sur-Moselle dont le nom n’est autre que « La Fouillotte » (ceci explique cela). « C’est ici que j’ai brassé ma première bière et que j’ai organisé des festoches de musique, c’est un univers qui me correspond avec une note terroir indéniable qui fait partie de notre ADN », explique le jeune chimiste.

L’appellation de leur entreprise ne doit donc rien au hasard, bien au contraire, ce F jaune travaillé avec l’aide d’un copain symbolise en patois la feuille vierge qui laisse place à la créativité comprent-on au fil de la discussion.

Et dès que l’on passe la porte de la brasserie, on se rend compte que le lieu ne manque pas d’imagination. Sur le bar fabriqué en matériaux de récupération on découvre des bouteilles de bière à l’allure vintage et des sous-bocks en bois qui imposent immédiatement une véritable identité visuelle.

« Nous travaillons en totale autonomie, raconte Florian. Je dessine un peu, j’ai donc imaginé les sous-bocks ou encore les emballages de nos bières de Noël. » Ces accessoires sont directement créés dans la brasserie à l’aide d’une machine à découpe laser située à l’étage.

Un joyeux logo coloré version XXL a été tagué sur un mur dans les locaux par un ami graphiste nous expliquent-ils : « Il a graffé le F et c’est un choix important car il symbolise l’esprit de notre marque. Nous voulions un logo simple, identifiable et déclinable à souhait », précise Thibaut.

L’univers général de cette entreprise est donc de travailler dans un esprit familial tout en respectant les valeurs fortes du terroir. Une véritable force qui leur confère aujourd’hui beaucoup de liberté et d’avantages financiers. Car ces jeunes chimistes font tout de A à Z jusqu’à la mise en bouteille et la livraison de leur produit…

« On sait ce que l’on veut, ce qui nous permet de cibler notre travail », lâchent-ils. L’enjeu est dorénavant de prendre plus de risque pour se faire connaitre, mais également de grandir un peu avec des locaux plus spacieux, des outils de brassages plus imposants… Et pourquoi pas embaucher à plus long terme pour agrandir la famille de La Fouillotte.

En attendant, les trois amis vont aussi profiter de l’arrivée des premiers rayons de soleil pour siroter leurs bières favorites. Une Cascade pour Florian, une Mosaïc pour Boris et une Black Möbius pour Thibaut, s’il vous plait !

INFOS PRATIQUES

  • 800 litres de bière fabriqués par semaine
  • 9 variétés de bière
  • à découvrir bientôt la Single Hop – Simcoe
  • Bières La Fouillote dispo les samedis : 11 rue Jean Jaurès à Epinal, 10-12 h / 14-18 h
  • À déguster dans les Vosges à Epinal à l’Irish
  • Pub ou au Troquet ; à Saulxures-sur-Moselotte au Gai Luron
  • A Nancy, à la Capsule et à Metz aux Trois Moussequetaires.