La CCi a déposé une motion pour la réouverture des commerces.
© Ville d'Épinal

« Non seulement, les commerces doivent rouvrir, mais il faut leur permettre de le faire dès le 27 novembre prochain. De façon à ce qu’ils puissent bénéficier d’un week-end supplémentaire d’activité, dans cette période cruciale pour leur survie ». C’est pas ces mots que l’ensemble des CCI du Grand-Est, réunies en assemblée générale ce lundi 16 novembre, ont décidé d’adopter une motion qui sera adressée au président de la République, au premier Ministre, au Ministre de l’économie, des finances et de la relance, au Ministre de la santé, ainsi qu’à la Préfète de la région Grand-Est.

« À l’approche de Noël, les mois de novembre et décembre représentent, pour de très nombreux commerces, entre 50 et 80 % de leur chiffre d’affaire. Ce sont ces deux mois qui assurent la survie de leur établissement. Faute, pour les commerçants, de pouvoir travailler et ouvrir leurs boutiques, il faut s’attendre à des dizaines de milliers de faillites, des centaines milliers de chômeurs », alertent les CCI du Grand-Est, par le biais du président Gilbert Stimpflin.

Si les Chambres de Commerce et d’Industrie se sont engagées, ces derniers mois, à accélérer l’offre de digitalisation des différents commerçants, elles considèrent que cela ne peut être « la solution pour faire face à l’urgence de ces deux mois vitaux ». C’est pourquoi, elles demandent instamment « la réouverture effective et certaine de l’ensemble des commerces le 27 novembre 2020. Cette date symbolique, un mois avant Noël, doit permettre aux commerçants, de bénéficier d’un week-end décisif pour la préparation des fêtes et d’accueillir leurs clients, alors que les grandes plateformes de e-commerce lanceront leur Black Friday ».

Une mesure « d’équité, de justice et de sauvegarde du monde du commerce », ajoute la motion qui se termine par la demande de « l’indemnisation des stocks d’invendus, du fait du confinement ».