Modern woman with glasses on blue background.
© Fotolia
- Publicité -MIB_MIROITERIE-1

Le marché des lunettes anti-lumière bleue est en pleine expansion. Il n’y a qu’à regarder le nombre de modèles proposés depuis quelques mois par toutes les marques d’optique pour s’en rendre compte. Effet de mode ou réelle utilité ? Zoom.

Nos habitudes quotidiennes ont profondément changé en quelques années. Nous sommes nombreux à avoir le syndrome du double (voire triple) écran sans même nous en rendre compte. Le soir en regardant tranquillement la télévision, nous consultons en même temps nos messages/mails sur notre téléphone ou tablette, ou pire nous sommes sur un ordinateur portable pendant que l’on regarde les infos à la télé… Impossible de passer à côté de la lumière bleue des écrans qui nous entourent. La nouvelle génération née avec un smartphone dans les mains, c’est un fait qui pose la question des impacts sur la vision. Nos yeux connaissent une nouvelle façon de vivre depuis quelques années. Le marché des lunettes s’est donc adapté à ces nouvelles habitudes.

Aujourd’hui, tout le monde peut porter des lunettes sans même avoir des problèmes de vue particulier. Les opticiens proposent désormais des verres qui offrent une protection contre le rayonnement émis par les écrans (ordinateur, smartphone, tablette). La lumière bleue de ces appareils favoriserait la dégénérescence maculaire liée à l’âge selon certains spécialistes alors que d’autres n’y voient qu’un produit marketing. Le débat fait rage sur la toile, mais il faudra être patient avant de prouver les résultats des verres anti-lumière bleue car le produit n’a que deux ans. La plupart des médecins s’accordent à dire néanmoins que mieux vaut prévenir que guérir, donc autant s’équiper… Surtout qu’il faut prendre en compte que nous passons de plus en plus de temps devant nos écrans. Nous sommes voués à 40 ou 50 années d’exposition à ces lumières.

La journée mondiale de la vue

Le 13 octobre dernier a été une journée dédiée à la prévention de la cécité et à l’amélioration de la vue. Depuis 1998, à l’initiative de l’Organisation Mondiale de la Santé, l’ensemble des acteurs de la filière visuelle se mobilisent à travers le monde pour sensibiliser chacun à l‘importance d’une bonne vision. Selon l’OMS, 30% de la population mondiale, soit 2.5 milliards d’individus, souffrent d’une mauvaise vision non corrigée.