Fofana a causé bien des tourments à son vis-à-vis en première mi-temps mais Epinal et Andrézieux se quittent finalement dos à dos (2-2)
- Publicité -MIB_MIROITERIE208

C’était sans aucun doute le match le plus important de la phase aller du championnat. Epinal accueillait ce samedi à 18h le leader du groupe B, l’ASF Andrézieux-Bouthéon, qui menait grand train depuis le début et comptait pas moins de 9 points d’avance sur son adversaire vosgien avant le match.

Après un match solide face à une autre équipe du haut de tableau, Villefranche, qui s’était soldé par un score de parité (0-0), le SAS, inconstant jusqu’alors, se devait de l’emporter pour réduire l’écart avec Andrézieux et relancer la course à la montée. La surprise du 11 de départ choisi par Xavier Collin s’appelait Abdoulaye Niang, jeune milieu de terrain sénégalais, auteur de bonnes performances en réserve et 17e homme lors du dernier match. Il prenait position à hauteur de Fofana, Labhiri et Haguy dans le 4-1-4-1 spinalien. Kodjia, capitaine, occupait le poste de sentinelle, Konté le front de l’attaque, Tango et Cestor composant la charnière centrale. Loïc Meyer prenait place sur le banc.

Le match

Dès l’entame, Epinal se montre entreprenant et affiche une bonne maîtrise du ballon, malgré un terrain gras et difficile. Le leader, bien campé sur son 4-2-3-1 et ses certitudes, sort progressivement de son camp et plante quelques banderilles sur les flancs spinaliens, sans causer de grand danger pour le portier Olivier Robin, si l’on excepte ce but refusé logiquement à la 7e sur corner. Après un bon travail de Fofana, très remuant sur son côté et poussant souvent à la faute son vis-à-vis Amieux, Mazzei récupère le ballon dans la surface et croise victorieusement sa frappe face à Markut (20e, 1-0).

L’ouverture du score décuple les forces et l’envie de Spinaliens qui se montrent encore plus tranchants et insistent face à une équipe visiteuse soudain fébrile et nerveuse. Le deuxième but ne tarde pas : après une faute grossière sur Haguy dans la surface, Nestor Kodjia, transfiguré par le brassard, ne tremble pas et fait le break sur penalty (26e, 2-0). Le SAS ne relâche pas la bride mais finit par laisser le ballon à son adversaire qui ne parvient pas à se créer d’occasion nette. La dernière du premier acte est même à mettre à l’actif d’Epinal avec ce coup-franc aux 20 mètres que ne peut convertir Kodjia.

A la reprise, la pluie fait son apparition. Romain Revelli a effectué deux changements à la pause et d’un coup, les Andréziens-Bouthéonnais jouent avec plus d’intentions et d’intensité et ne tardent pas à réduire l’écart grâce à un penalty de Spano (51e, 2-1). Ragaillardi, le club de la Loire insiste et manque de peu d’égaliser par Bennekrouf, entré à la pause, qui bute sur Robin. Il faut attendre la 75e pour voir Andrézieux revenir à hauteur, sous la neige, sur un but contre son camp de Tango (2-2). Malgré l’exclusion de Chapuis à la 90e, Epinal ne parvient pas à inscrire le but de la victoire dans les arrêts de jeu.

Le classement

C’est le statu quo au classement. Au terme de ce match où les deux équipes auront eu leur mi-temps, la bonne opération est pour Andrézieux-Bouthéon qui revient de loin et qui garde 9 longueurs d’avance sur Epinal au classement. L’autre club vosgien, l’US Raon-l’Etape, plus que jamais lanterne rouge, s’est incliné à Villefranche (3-0), une équipe qui conforte sa 2e place et revient à 6 points d’Andrézieux. Les deux équipes s’affronteront dans deux semaines. Annecy, large vainqueur de Montceau, est 4e.          Le week-end prochain, ce sera le 8e tour de la coupe de France : Epinal recevra dimanche 3 (14h30) Le Blanc-Mesnil et Raon se déplacera à Drancy samedi à 18h.